• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] LA GRIPPE AVIAIRE SÉVIT EN AFRIQUE DE L’OUEST

[SOCIÉTÉ] LA GRIPPE AVIAIRE SÉVIT EN AFRIQUE DE L’OUEST

Mais que se passe t-il en Afrique de l’ouest ?!

Voila déjà plus de six mois que les autorités sanitaires ont constaté une recrudescence du virus H5N1 autrement appelé « grippe aviaire » dans la région.

Après le Burkina-Faso et le Nigeria qui ont subi une contamination sur le territoire, c’est autour du Niger, de la Côte d’Ivoire et du Ghana d’être les cibles  de ce virus ravageur.

Pour l’instant, aucun décès humain lié à la grippe aviaire n’a été rapporté aux autorités en cette année 2015.
Le problème majeur actuel concerne un déclin économique résultant d’un bouleversement du marché du poulet pour ces pays.

La FAO qui est l’Organisation des Nations-unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (Food and Agriculture Organisation) spécialisée dans l’aide au développement et chargée d’améliorer le sort des populations rurales en général, c’est-à-dire, leur niveau de vie, leur état nutritionnel et la productivité agricole des pays, a demandé 20 millions de dollars pour aider à combattre les foyers du virus.

Le Nigéria a été  le plus touché par la grippe aviaire, entre décembre dernier et  mi-mars, sachant que la moitié du pays était touchée par le virus.

Toutefois, selon les sources de la FAO, la situation s’est stabilisée au Nigéria.

Mais le virus est toujours présent dans plus de 70 localités et trois nouveaux foyers ont été officiellement rapportés aux autorités à la mi-juillet.

En moins de sept mois, 1 470 000 oiseaux ont dû être abattus

Depuis début avril, toute l’Afrique de l’ouest reste en état d’alerte. Au Burkina Faso, 94 foyers d’éclosion ont été rapportés concernant six provinces sur 45.

Bien que certains pays comme la Côte d’Ivoire et le Mali ont préféré fermer leurs frontières à l’importation de la volaille burkinabé, le virus continue  de voyager. En effet, trois semaines après, une éclosion a été rapportée au Niger, une autre en Côte d’Ivoire puis, plus d’une dizaine au Ghana, principalement dans la région d’Accra.

Le problème de surveillance pour éviter la contagion laisse les pays touchés sur le qui-vive

Des mesures ont été prises par la FAO au Bénin, au Togo, au Cameroun, au Mali et au Sénégal pour éviter la contagion.

« La mesure la plus efficace est la prévention précoce », rappelle Eran Raizman, Chef du système de prévention des crises de l’organisation.

Depuis six mois, des centaines de milliers de volailles ont été abattues en Afrique de l’Ouest. Et bien que difficiles à chiffrer, les pertes économiques restent néanmoins importantes et s’estimeraient à une centaine de millions de dollars.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video