• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] LA BANQUE LAZARD CRÉE UN DÉPARTEMENT AFRIQUE

[SOCIÉTÉ] LA BANQUE LAZARD CRÉE UN DÉPARTEMENT AFRIQUE

Le directeur général délégué en France de la banque d’affaires Lazard Matthieu Pigasse annonce la création d’un département consacré à l’Afrique subsaharienne. 15 professionnels conseilleront les entreprises et les investisseurs en Afrique.

Lazard, l’une des toutes premières banques d’affaires au monde, crée Lazard Afrique, un département totalement spécialisé dans le conseil financier en Afrique subsaharienne. Dans une interview exclusive accordée à l’hebdomadaire Jeune Afrique, Matthieu Pigasse souligne que Lazard Afrique sera dans un premier temps basé à Paris et regroupera 15 personnes. Lazard Afrique conseillera les investisseurs et les entreprises actifs en Afrique, qu’ils soient originaires du continent ou non.

« Depuis des décennies, Lazard conseille les gouvernements africains qui veulent obtenir une notation de leur dette, la réduire ou émettre des obligations souveraines, explique Matthieu Pigasse dans Jeune Afrique. Nous sommes intervenus par exemple au Gabon, au Nigeria, au Congo-Kinshasa, en Mauritanie, en Ethiopie et au Sénégal. Nous y avons acquis la conviction que l’Afrique subsaharienne dispose de potentialités extraordinaires. » Le banquier d’affaires rappelle que l’Afrique représentera 12% de la richesse mondiale en 2050. « Il sera alors plus riche que l’Europe », poursuit Matthieu Pigasse.

1,8 milliard de dollars de revenus

Fondée en 1848, la banque Lazard opère désormais depuis 42 capitales économiques mondiales dans 27 pays à travers le monde. Spécialisée dans le conseil financier mais aussi dans la gestion d’actifs, Lazard a engrangé 1,8 milliards de dollars de revenus en 2011. Elle emploie 2600 personnes, notamment dans ses trois bureaux principaux (New York, Londres et Paris). L’année dernière, Lazard s’est classée au 9è rang mondial des conseils financiers en fusions-acquisitions, selon Mergermarket, avec 180 opérations conseillées représentant une valeur cumulée de 231 milliards de dollars.

Sans avoir jusqu’alors d’équipe dédiée, Lazard fait partie des quelques grandes banques d’affaires internationales actives en Afrique. Au sud du Sahara, ses interventions ont pour l’essentiel été limitées jusqu’à maintenant à conseiller les gouvernements dans la structuration de leurs dettes. En Afrique du Nord, Lazard affiche en revanche déjà quelques belles expériences : c’est notamment elle qui a piloté la fusion entre les holdings royaux ONA et SNI, ou la cession par la famille Sawiris de la majorité du capital de l’opérateur.

Source : Jeune Afrique

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook