• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] INDE : 21 ÉTUDIANTS CONGOLAIS ARRÊTÉS ET SAUVAGEMENT BATTUS PAR LA POLICE

[SOCIÉTÉ] INDE : 21 ÉTUDIANTS CONGOLAIS ARRÊTÉS ET SAUVAGEMENT BATTUS PAR LA POLICE

SOS Racisme en Inde, le 15/06/2013 a 15h, 21 Congolais et une Angolaise SOUZANNA COCA DOMINGOS ont été arrêtés puis sauvagement battus par la police indienne, dont 1 hospitalisé suite à une torture exorbitante. Les vies de ces jeunes étudiants sont en danger, car ils sont encore torturés à l’heure actuelle.

La société indienne semble être face aux horreurs de viol – à l’exception des viols qui ont eu lieu et arrivent aux femmes en quelque sorte pas considérées comme « filles de la nation ». Les agressions brutales contre les Africains restent largement non déclarées dans la nation avec la presse qui s’étale plus sur l’actualité internationale.

L’incident a eu lieu dans la cité de Jalandhar (Jalandhar City, Bus Stand).
Tout a commencé avec l’étudiant nommer EDDY KABENGELE lorsqu’il se dirigeait vers le bus stand pour prendre son bus au environ de 15h, une voiture des Indiens essaie de le tamponner, de ce fait les Indiens descendirent et Eddy leur demanda pourquoi ils ont fait cela, ils se moquèrent de lui et sortirent des battes de cricket, se sentant menacé EDDY prit fuite jusqu’a Dashmesh Nagar (à 500 mètres du bus stand) dans la maison de ces amis, AURRY et GOMMY, Comme dans la maison, il n’y avait personne, Eddy se retrouve seul. Il se fit battre par 7 Indiens, pendant une quinzaine de minutes, par chance.

Une fille congolaise du nom de NAOMIE KABINDA passait son chemin et aperçut, qu’un Noir se faisait battre, elle s’arrêta et appela son frère, DAMIEN MUPEPE qui arriva et repoussa les Indiens dehors, Damien confirme avoir trouvé Eddy en sang et abattu, malgré la police qui était sur place SANS RIEN FAIRE, Damien confirme et reconnait bien le visage des officiers. La presse indienne était présente, elle a pris des vidéos et des photos qu’ils refusent de nous montrer.

Damien appelle les Congolais en urgence, 21 étudiants congolais arrivèrent y compris le président des Congolais GIRESSE MBUYAMBA. Ils trouvèrent une foule de gens, mais la bagarre était déjà finie et la police faisait fuir ces Indiens, six d’entre eux se sont échappés, un seul fut saisi avant d’être relâché par la police. De ce fait, les Congolais se mirent en colère, criant et hurlant partout, essayant de s’expliquer avec la police.

Sous ce tiraillement nul ne sait comment, un cameraman affirme avoir été bousculé et sa camera s’est cassée. Nous ne connaissons pas l’auteur de cette acte. Sous la pression des Indiens, la police fut obligée de nous amener au poste de police le plus proche (Bus stand Jalandhar), Nous étions 21 étudiants dans les jeeps de la police poursuivis par une foule indienne, la police décida de nous déplacer encore cette fois-ci à DISTRICT 7.

Une fois arrivés, les policiers nous confisquent nos téléphones portables et nous obligent à entrer dans les cellules de détention. Et en essayant de comprendre le pourquoi de cette acte, puisque nous étions partis pour trouver une solution, ils retournèrent la situation contre nous, en contestant, ils prirent leurs battes et commencèrent à nous battre comme des animaux, refusant toute violence. Nous nous sommes rendus et nous entrâmes dans les cellules. Un haut placé nous accuse de l’avoir bousculé.
Moi seul réussit a m’échapper des coups des battes, je me suis retrouvé dehors, alertant ainsi les autres compatriotes du fait.

Nos frères ont confirmé avoir été tabassés, torturés dans la cellule a coup de battes, FRIDOLAIN MUKEBA a perdu connaissance durant la nuit mais ils l’on gardé dans la cellule sans aucun traitement, aujourd’hui ils ont été embarqués dans la cour de Jalandhar (JURIDICIAL COURTS JALANDHAR).

Qui leur transférera a la prison centrale de Shiarpur (le nom n’est pas sur) l’endroit se trouve a 2 heures de route de Jalandhar.

La police refuse de nous donner des précisions, nous ignorons le pourquoi. Voila ou nous en somme a l’heure actuel. Les détenus ont tous été vus cet après midi, ils sont tous en sang, je le dit et le confirme. La presse rédige des faits absolument accusatrice et fausse, absolument fausse.

Monsieur, nous fréquentons ici 2 universités dont LOVELY PROFESSIONAL UNIVERSITY(L.P.U) et PUNJAB TECHNICAL UNIVERSITY (P.T.U). Actuellement toutes les personnes qui ont été arrêtes ont été déplacé pour être incarcérer dans une prison a environ 2 heures de la ville ou nous habitons et les filles ont été aussi battu par les policiers alors qu’elles réclamaient a voir leurs frères, et il y avait aussi une angolaise dont le nom est SOUZANNA COCA DOMINGOS…

Source: The Association of African Students in India (AASI) News Rapport

CONTACT: 0091-9910782193

Suivez la vidéo de l’arrestation de nos frères Congolais :

Source : http://www.voiceofcongo.net/video-scandal-tous-les-details-sur-les-21-etudiants-congolais-arretes-et-sauvagement-battus-par-la-police-indienne

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook