• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] ILS S’APPELLENT COULIBALY « COMME LE TERRORISTE »

[SOCIÉTÉ] ILS S’APPELLENT COULIBALY « COMME LE TERRORISTE »

Le nom de famille de l’auteur des tueries de Montrouge et de la Porte de Vincennes est très répandu chez les Français originaires d’Afrique de l’Ouest. Des homonymes racontent comment ils vivent l’après-attentats. 

« Son nom de famille, c’est Coulibaly, comme le terroriste. Vous pensez que ça va être facile pour lui de trouver du boulot? » Ce témoignage, recueilli par Libération, est-il l’un des premiers d’une longue liste à venir?  

Chez les Français originaires d’Afrique de l’Ouest, et notamment du Mali, ce nom de famille – qui signifie « sans pirogue » – est très répandu. Depuis les tueries perpétrées par Amedy Coulibaly – et les frères Kouachi – il est synonyme d’horreur. Comment vivent ceux qui portent ces neuf lettres en guise de patronyme? L’Express a pioché parmi les 2754 homonymes répertoriés par les Pages Jaunes.  

« Notre nom n’est pas écrit sur notre front »

Par téléphone, les réactions sont épidermiques. « Je n’ai rien à voir avec les attentats, c’est juste un nom », répète en boucle un travailleur de nuit tiré de son lit par notre appel. « On ne peut pas associer tous les Coulibaly à une personne qui a fait une très grosse bêtise! Nous ne sommes pas concernés par l’attentat », lance sèchement une mère de famille. Avant de plaider: « Notre nom n’est pas écrit sur notre front! Comment voulez-vous qu’ils nous reconnaissent? »  

En jetant un oeil, par exemple, aux boîtes aux lettres. Dans un immeuble de l’Est parisien, un voisin malintentionné a pris le soin de découper dans la presse les photographies d’Amedy Coulibaly et des frères Kouachi avant de les glisser dans la fente au dessus de laquelle était inscrit « Coulibaly ». La personne visée n’a pas cherché à savoir d’où venait ce mauvais coup. Elle préfère ignorer ce corbeau « anonyme et lâche ».  

« On se serre les coudes »

« Sur Facebook, assure une femme, les Coulibaly disent à quel point ils sont fiers de leur nom de famille. On se serre les coudes. » Dans une courte tribune rédigée avec les tripes et publiée par Le Monde, Omar Coulibaly, étudiant en géographie à la Sorbonne, a écrit: « Mon nom est Coulibaly. Le même que le tien, ce nom que tu as sali, humilié, souillé, je continuerai à le porter et non moins fièrement. (…) À chaque fois que l’on prononcera mon nom, je me souviendrai des victimes et de leurs familles. »  

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook