• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] ÉTATS-UNIS: CINQ FEMMES NOIRES SONT MORTES DANS DES PRISONS AU MOIS DE JUILLET

[SOCIÉTÉ] ÉTATS-UNIS: CINQ FEMMES NOIRES SONT MORTES DANS DES PRISONS AU MOIS DE JUILLET

Si d’ordinaire l’expression « être au mauvais endroit, au mauvais moment » signifie être mêlé à une mésaventure à cause d’une succession de circonstances malheureuses, aux États-Unis, une variante de cette expression prend tout son sens :

« être « NOIR » au mauvais endroit  au mauvais moment !»

En effet, que vous soyez en train de marcher dans la rue, jouer devant votre domicile ou dans un parc, dans votre voiture, et même en train de prier à l’église, si vous êtes noir(e) aux USA, le verdict est que vous avez de grandes chances de vous faire tuer. Et le fait d’être une femme ne vous exemptera pas.

Durant ce mois de juillet, cinq femmes noires ont perdu la vie en prison dans des circonstances plutôt mystérieuses.

1. Sandra Bland

Vendredi 10 juillet, Sandra Bland est arrêtée par une patrouille de police près de Houston pour ne pas avoir signalé son changement de voie. Selon les policiers, Sandra Bland se serait montrée récalcitrante et aurait même, selon eux ,agressé un officier de police lors de son arrestation. Ces derniers affirment avoir simplement voulu la maîtriser or, une vidéo amateur montre la jeune femme à terre, entourée de plusieurs officiers, l’un d’entre eux étant à genoux sur son dos.

[SOCIÉTÉ]  ÊTRE NOIR AU MAUVAIS ENDROIT, AU MAUVAIS MOMENT !

Selon la police, la jeune femme se serait suicidée mais la famille, les amis de Sandra et la communauté afro-américaine ne croient pas à cette hypothèse.

Ces derniers mois, elle avait été très active au sein du mouvement « Black Lives Matter », postant régulièrement des vidéos sur les réseaux sociaux, où elle exprimait son opinion sur les injustices raciales.

2. Kinda Chapman

Le lendemain du décès de Sandra Bland, Kinda Chapman, 18 ans est décédée d’une manière étrangement similaire. Kindra avait été arrêtée pour vol au premier degré. Elle serait décédée par pendaison, une heure et demie après qu’elle soit entrée en garde à vue dans la prison de Homewood en Alabama. La police indique qu’elle aurait utilisé le drap de son lit pour se pendre. Elle a été emmenée à un hôpital voisin, elle décédera peu de temps après.

Sa famille dans un premier temps avait la conviction que la police avait tué leur fille. Néanmoins, ces derniers ont déclaré récemment au site AL.com qu’ils ont eu en leur possession une vidéo montrant les derniers instants de leur fille ainsi que des déclarations de témoins qui confirmeraient l’hypothèse de la police.

La famille a d’ailleurs publié un communiqué sur le site AL.com :

« Nous sommes très reconnaissants de l’immense soutien pour Kindra. Nous sommes dévastés qu’elle nous ait quitté, et elle nous manque terriblement. Nous voulons que tout le monde sache que c’était une personne merveilleuse. Nous voulons que le monde sache également que sa mort était un suicide. Nous avons engagé des avocats pour voir comment cela a pu arriver alors qu’elle était en garde à vue « .

3. Joyce Curnell

Environ huit jours après la mort de Chapman, Joyce Curnell 50 ans,  une femme noire de la Caroline du Sud a été retrouvée morte dans une prison du comté de Charleston, selon le Post and Courier.

Joyce Curnell a été retrouvée morte dans sa cellule, le  22 Juillet autour de 17:00. Elle avait été arrêtée la veille sur des accusations de vol à l’étalage. Joyce avait été emmenée à un hôpital local pour un problème médical non identifié avant d’être transporté à la prison.

ckwkf7zwcaaauzt

Selon le rapport, le Bureau du shérif du comté de Charleston , une enquête est en cours

4. Ralkina Jones

Dimanche 26 juillet, Ralkina Jones, 37 ans, originaire de la ville de Cleveland est décédée dans la prison de Cleveland Heights.

Selon les membres de la famille, elle a été arrêtée vendredi après une dispute avec son mari sur le lieu de son travail indique la chaîne CBS 5.
Le médecin légiste du comté de Cuyahoga a effectué l’autopsie lundi. Le porte-parole Chris Harris a indiqué au journal HuffingtonPost qu’il n’y avait « pas de blessures suspectes » sur le corps de Jones, mais la cause de sa mort n’a pas encore été déterminée, en attendant d’autres examens.

[SOCIÉTÉ] ÉTATS-UNIS : NOUVEAU DÉCÈS MYSTÉRIEUX D’UNE FEMME NOIRE DANS UNE PRISON

La sœur de Ralkina Jones, 37 ans, a déclaré au site d’information Cleveland.com qu’elle a parlé à sa sœur, la veille de sa mort. « Elle était très bien. Elle ne se plaignait de rien, elle ne disait pas qu’elle était mal ou quoi que ce soit », a déclaré Renee Ashford.

Les membres de la famille auraient essayé d’obtenir des réponses du ministère Heights Police de Cleveland, mais en vain. « Chaque fois que nous les appellons, ils nous donnent aucune réponse, c’est ce qui est le plus frustrant », a déclaré la sœur de Ralkina au site Cleveland.com

5. Raynetta Turner

La dernière femme noire à mourir dans des circonstances similaires aux autres est Raynetta Turner, une mère de 8 enfants.

Le lundi 27 juillet au soir, Raynetta Turner a été retrouvée inconsciente dans sa cellule de prison à Mount Vernon, New York.

Sa famille veut des réponses. « Tout ce que je sais est que ma femme est morte et personne ne dit quoi que ce soit », a déclaré Herman Turner, son mari, selon ABC 7.

Raynetta Turner était en attente d’être traduit en justice pour un vol à l’étalage avant sa mort. Elle a été arrêtée samedi après-midi après avoir été accusée d’avoir volé dans un magasin. Après s’être plainte de se sentir mal, elle a été emmenée à l’hôpital et traitée pour hypertension avant de retourner dans sa cellule dimanche soir.

Lundi, lorsque les gardes sont allés apporter à Raynetta sa comparution devant le tribunal, elle a été retrouvée inconsciente et a été transportée dans un hôpital voisin, elle décédera quelques heures plus tard. Les autorités locales mènent l’enquête.

Raynetta Turner Is Another Black Woman Who Died in Jail Cell

Le mouvement Black Lives Matter Movement bien qui concerne aussi les femmes noires a souvent était éclipsé par les récits des hommes noirs tués par la police. Mais le tollé national sur la mort de Sandra Bland a été inhabituelle. Son nom a connu une tendance sur Facebook et Twitter durant plusieurs jours. #JusticeForSandraBland.

Les femmes noires obtiennent finalement l’attention des médias qu’elles réclamaient depuis longtemps. Il serait intéressant de voir comment cette nouvelle attention va se jouer dans la campagne présidentielle, lorsque les candidats commenceront à chercher les votes de la communauté noire.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook