• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] ENFANTS SOLDATS : CINQ PAYS AFRICAINS SUR LA LISTE NOIRE DU DÉPARTEMENT AMÉRICAIN

[SOCIÉTÉ] ENFANTS SOLDATS : CINQ PAYS AFRICAINS SUR LA LISTE NOIRE DU DÉPARTEMENT AMÉRICAIN

 

Le phénomène d’enfants soldats ne cesse de s’amplifier sur le continent Africain

Fin Juillet, le département d’Etat américain a publié une liste noire mettant en avant cinq pays sur huit ayant recruté directement ou indirectement des enfants soldats.

Pour rappel, l’UNICEF définit comme enfants soldats, toute  personne de moins de 18 ans qui, à travers le monde, est recrutée et utilisée illégalement par des groupes ou des forces armés. Cela concerne aussi bien des filles que des garçons et certains ont à peine 7 ans.

Ces enfants sont utilisés comme combattants, mais aussi comme espions, soigneurs, porteurs, cuisiniers, messagers ou encore esclaves  sexuel(e)s, particulièrement dans le cas des filles.

Entre le 1 Avril 2014 et le 31 mars 2015, le taux d’enfants soldats avait triplé en Afrique. Cinq pays sont dans le viseur du département d’État américain : la RDC, le Nigeria, la Somalie, le Soudan et le Soudan du Sud. Face à ce constat peu glorieux, la Birmanie, la Syrie et le Yémen viendront compléter la liste noire.

En effet, il est déplorable et déshonorant pour le continent africain, malgré toutes les actions menées, les lois existantes, de voir pulluler les groupes de forces armées nationales ou des milices soutenues par les gouvernements au sein desquelles des enfants sont embrigadés.

Cette année, le Nigeria vient se rajouter à la liste.

Le renflouement des groupes armées par les enfants soldats est probablement dû à la présence du groupe islamiste Boko Haram qui a manifestement besoin de main d’œuvres.

On constate cependant une amélioration non négligeable contre l’abus d’enfants soldats en RDC et en Somalie depuis cette année 2015.

Les organismes de lutte contre les enfants soldats en Afrique restent optimistes. Les plans de lutte gouvernementaux contre l’utilisation des enfants-soldats sont mieux appliqués contrairement aux années précédentes, selon le rapport du département d’État américain, outre le Soudan du sud qui a encore du travail, la situation des enfants soldats restant encore alarmante.

Des sanctions militaires seront prises, grâce à la loi américaine de prévention de l’utilisation des enfants-soldats promulguée en 2008 par Georges W. Bush, avant d’entrer en vigueur sous la présidence de Barack Obama l’année suivante.

Le combat des gouvernements Africains pour délivrer les enfants-soldats se poursuit et se poursuivra, coûte que coûte.

 

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video