• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] DESMOND TUTU DEMANDE À L’OUGANDA DE RENONCER À LA LOI ANTI-HOMOSEXUALITÉ

[SOCIÉTÉ] DESMOND TUTU DEMANDE À L’OUGANDA DE RENONCER À LA LOI ANTI-HOMOSEXUALITÉ

Desmond Tutu, archevêque sud-africain et prix Nobel de la paix en 1984, s’est dit désemparé quant à la pénalisation de l’homosexualité en Ouganda. Il demande aux jeunes homosexuels de « ne jamais se laisser rabaisser ».

La pénalisation de l’homosexualité déjà existante dans les textes de loi ougandais a reçu le 14 février dernier l’approbation du Président ougandais, Yoweri Museveni, qui a finalement entériné cette loi et ce malgré l’opposition des pays occidentaux et des organisations Onusiennes. Desmond Tutu, archevêque sud-africain et prix Nobel de la paix en 1984 s’est dit désemparé quant à l’application de cette loi en Ouganda.

« Les êtres humains sont très différents (…) et pourtant ils sont membres d’une seule famille, la famille des hommes, la famille de Dieu. Notre diversité nous oblige à être tolérant, empreints de compassion et respectueux les uns des autres », a dit celui qui est par ailleurs à l’origine de la création de la fondation Desmond Tutu HIV, une association de lutte contre le VIH/Sida.

Pour Desmond Tutu, le gouvernement ougandais devrait plutôt « renforcer les sanctions pénales contre les auteurs de viols, de crimes sexuels sur les enfants et si besoin des sanctions à l’encontre de tous ceux qui sont impliqués dans la prostitution, acheteurs ou vendeurs. Renforcer ces domaines de la loi protègera certainement bien plus les enfants et les familles que de criminaliser les actes d’amour entre des adultes consentant ».

S’adressant directement aux jeunes homosexuels, Desmond Tutu déclare : « Dieu vous aime comme vous êtes. Il veut que vous viviez en paix. Prenez soin de vous, renseignez-vous sur le HIV, protégez-vous, honorez vos partenaires et chérissez-les. Ne laissez jamais personne vous rabaisser. Quand vous vivez la vie que vous voulez, vous rendez Dieu heureux ».

Source : afrik.com

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook