• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIETE] CULTURE DU VIOL : JADA, 16 ANS, DEVENUE LA RISÉE DU WEB

[SOCIETE] CULTURE DU VIOL : JADA, 16 ANS, DEVENUE LA RISÉE DU WEB

Courageuse, Jada a choisi de témoigner à visage découvert, interviewée par une télévision américaine locale, « Khou11 ».

Le mois dernier, cette jeune femme de 16 ans, originaire de Houston dans le Texas, est allée à une soirée. Là, on lui a proposé un punch. Elle l’a bu. Ensuite, hiatus. Jada ne se souvient plus de rien, mais elle est certaine qu’on l’a droguée et violée. Des photos d’elle inconsciente, sans pantalon, ni culotte, se retrouvent sur Internet. A Khou11, la jeune femme a raconté :

« Tout le monde m’a envoyé des textos pour me dire : “Ça va ? Ça va aller, et ce n’était pas grave.” »

Une « pute » qui « caftait »

Il a depuis supprimé son compte, mais sur Twitter l’un des accusés (le site Jezebel a fait des captures) a posté ce statut :

« D’où c’est un viol ? Tu avais [tout ce temps] pour dire quelque chose mais tu n’ouvres pas ta bouche tant que tu n’es pas exposée ? »

Selon un autre média américain « Think progress » :

« La police de Houston est en train d’enquêter, et aucune arrestation n’a été faite pour l’instant. Les agresseurs présumés ont nié qu’il y avait eu agression sexuelle, traitant Jada de “pute” qui “caftait”. »

Comme si l’affaire n’était pas assez sordide, la photo volée de adolescente est devenue un mème (le fait de détourner massivement une photo pour faire rire). Ce jeudi, on la trouve d’ailleurs, en page d’accueil du site « know your meme » qui recense les mèmes.

Dans le cas de Jada, des internautes ont pris la même pose qu’elle (couchée au sol, une jambe repliée, endormie) et ont posté des photos parodiques sur les réseaux sociaux et sous le « hashtag » (mot-clé) ‪#‎Jadapose‬ (la pose de Jada).

Selon Topsy, le 8 juillet 2014, jour où la première photo a été postée, on trouvait 697 occurrences du mot-clé #Jadapose sur Twitter. Aujourd’hui, on en dénombre plus de 3 050. Le hashtag a été récupéré par des personnes scandalisées.

Une autre image est par exemple devenue virale, celle d’un montage réalisé par une féministe. Sur son compte Facebook, Laci Green a posté ce statut :

« Voilà ce qu’est la culture du viol. »

Et son montage qui dit :

« Jada, 16 ans a été droguée, déshabillée, et violée chez des amis. Quand les photos qu’ils avaient prises de son corps inconscient sont sortis dans les réseaux sociaux, les gens ont ri et répliqué avec des photos, en utilisant le hashtag #Jadapose. Jada a courageusement décidé de parler en public.
Le viol n’est pas drôle. Alors pourquoi les victimes de viol continuent d’être moquées en public dans tout le pays ? »

Il y a de quoi être consterné. D’autant plus que ce « buzz » fait suite à l’affaire de Steubenville (Ohio) où à la fin de l’été 2012 une jeune femme de 16 ans avait été violée, ivre inconsciente. Ses agresseurs avaient aussi pris des photos et filmé la scène. On aurait aimé que cette histoire suffise à dissuader de nouveaux faits de ce genre.

Source: http://rue89.nouvelobs.com/2014/07/11/culture-viol-jada-16-ans-est-devenue-risee-web-253648

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook