• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] CONTRÔLE AU FACIÈS : LE CALVAIRE DU POLICIER MARTINIQUAIS QUI AVAIT DÉNONCÉ SES COLLÈGUES

[SOCIÉTÉ] CONTRÔLE AU FACIÈS : LE CALVAIRE DU POLICIER MARTINIQUAIS QUI AVAIT DÉNONCÉ SES COLLÈGUES

Un policier d’origine martiniquaise, qui a porté plainte contre des collègues pour contrôle au faciès abusif, subit des brimades et vexations depuis cinq ans.
C’était le 26 janvier 2009, en gare de Creil (Oise) : un brigadier d’origine martiniquaise, habillé en civil, fait l’objet d’un contrôle d’identité par des collègues. Il décide alors de porter plainte pour contrôle abusif visant une personne de couleur. Les ennuis commencent.

Selon « RTL », la chambre d’instruction d’Amiens examine ce mardi 28 octobre, le non-lieu accordé aux policiers qui avaient interpellé ce brigadier de 56 ans, Grégoire S., qui a par ailleurs travaillé 36 ans dans la police.

Instruction chaotique
Ce dernier avait demandé à ses collègues pourquoi ils ne contrôlaient que des personnes de couleur noire. Il s’était vu menotté et l’embarqué de force au commissariat. Il n’avait été relâché qu’après avoir présenté sa carte professionnelle.
Si le brigadier ne regrette pas d’avoir dénoncé le comportement de ses collègues, il dit vivre une véritable « persécution » depuis l’instruction de sa plainte, qui dure depuis cinq ans. Victime de brimades de sa hiérarchie, Grégoire S. dit supporter de plus en plus difficilement ces vexations permanentes.
Source : tempsréels.nouvelobs

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook