• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] CHIKUNGUNYA: LA SITUATION EST ÉPIDÉMIQUE EN MARNITIQUE

[SOCIÉTÉ] CHIKUNGUNYA: LA SITUATION EST ÉPIDÉMIQUE EN MARNITIQUE

Le chikungunya, transmis par le moustique Aedes Aegypti, était responsable d’épidémies en Afrique de l’Est et Asie du Sud. Après avoir donné lieu a épidémie importante à la Réunion en 2005, il a commencé à s’exporter. Début décembre 2013, c’est aux Antilles qu’il est apparu, sur l’île de Saint-Martin, puis l’épidémie s’est étendue aux départements français d’Amérique.

300 cas par semaine

En Martinique, le nombre total de cas évocateurs de chikungunya, est passé de 120 cas au 5 janvier à 655 à la fin de la troisième semaine de janvier (dont 267 biologiquement confirmés). Les épidémiologistes dénombrent près de 300 cas par semaine.

PLAN. La situation a conduit le comité d’experts des maladies infectieuses (Cemie) de l’île à recommander le passage du plan de surveillance d’alerte et de gestion du risque chikungunya (Psage) en phase d’épidémie. Cette décision a été entérinée selon l’Institut national de veille sanitaire (InVS).

En Guadeloupe, les cas probables et confirmés ont progressé de façon brutale au cours de la deuxième semaine de janvier et 11 communes sont désormais concernées. En revanche, à Saint-Martin, le nombre de cas cliniquement évocateurs semble se stabiliser depuis la deuxième semaine de janvier. Toutefois, de nombreux patients (75 %) sont encore en attente de confirmation biologique pour la troisième semaine de janvier. Le décès d’un personne de 80 ans qui présentait une forme sévère de chikungunya y a été rapporté cette semaine là. En Guyane, le nombre de cas suspects notifiés reste modéré et aucune circulation autochtone n’a été mise en évidence.

Source: www.sciencesetavenir.fr

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook