[SOCIÉTÉ] BRÉSIL : L’IMPACT DE LA LECTURE EN PRISON

Les détenus des quatre prisons fédérales du pays pourront purger leur peine de prison plus rapidement grâce à la lecture. Certains détenus sélectionnés auront la possibilité de bénéficier d’une remise de peine de quatre jours pour chaque livre lu.

Les prisonniers désignés pourront ainsi lire jusqu’à 12 œuvres littéraires, philosophiques, scientifiques ou classiques, gagnant ainsi 48 jours maximum d’incarcération en moins par année.

Les détenus devront lire un livre dans un délai de quatre semaines puis rédiger une dissertation sur le thème. Une commission spéciale décidera ensuite si le lecteur mérite ou pas d’avoir une remise de peine.

L’initiative du gouvernement brésilien a deux objectifs principaux : favoriser la réinsertion et vider les prisons surpeuplées. Les conditions de vie dans ces prisons sont exécrables selon les institutions internationales comme Amnesty International ou l’Organisation de lutte contre la torture (OMCT). Des révoltes éclatent fréquemment et peuvent avoir pour conséquence la mort. En 2010 par exemple, dix-huit incarcérés sont décédés suite à une mutinerie dans le nord-est du pays.

[ad#ad-adsente-texte-3]

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook