• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] APRÈS H&M, C’EST AU TOUR DE LA MARQUE WOOLWORTH DE FAIRE PARLER D’ELLE EN REPRÉSENTANT DES MANNEQUINS NOIRS AVEC UNE CORDE AUTOUR DU COU

[SOCIÉTÉ] APRÈS H&M, C’EST AU TOUR DE LA MARQUE WOOLWORTH DE FAIRE PARLER D’ELLE EN REPRÉSENTANT DES MANNEQUINS NOIRS AVEC UNE CORDE AUTOUR DU COU

« Je déteste ces articles parce que la mode devrait nous unir et non nous diviser, mais cela est tout simplement insultant. » déplore un internaute concernant l’affaire H&M et Woolworth.

En effet, la marque Woolworth reçoit une nouvelle vague de plaintes après avoir aligné et attaché leurs mannequins de couleur noire les uns aux autres avec des cordes allant de leurs mains à leurs cous. Comme on le voit sur l’image ci-dessus. Doit-on considérer ces plaintes comme étant exagérées ?

On pourrait penser que certaines sociétés font ces choses intentionnellement, usant et abusant de ces indélicatesses à caractère racial à des fins promotionnelles. Avouons-le, Le groupe Woolworths n’aurait pas eu toute cette couverture médiatique si la branche de prêt-à-porter n’avait pas eu recours à quelque chose d’aussi stupide. Peut-être l’inspiration leur vient-elle des magasins H&M, les ayant informés des bénéfices engendrés par être raciste…

Beaucoup de gens supposent que ça pourrait nuire à leurs ventes mais, ceci reviendrait à oublier qu’il y a aussi quelques Européens racistes qui pourraient approuver ce genre de campagne et ainsi, soutenir de plus belle ces entités. Ce faisant et techniquement parlant, la marque de vêtement obtient une promotion gratuite grâce aux plaintes et quelque partaux articles comme celui-ci, conduisant ainsi à la reconnaissance et l’appréciation de ceux qui cautionnent le racisme.

Qui sait lenombre de riches investisseurs qui admirent de tels actes? Nous avons tous été témoins de la rapidité à laquelle Zimmerman s’est enrichi après avoir tué un garçon noir. C’est la même tactique raciste que le magazine Vogue utilise à présent, lui permettant ainsi de rester dans le courant dominant.

Cependant, quitte à penser comme Vogue, Woolworth a choisi de le faire d’une manière subtile de façon à ce que la marque pourra justifier ou faire passer cela pour un oubli.

Comment expliquer un tel  acte? Et si ce n’est pas une manière de représenter des esclaves noirs, qu’est-ce donc ?

Que ce soit en Europe, en Amérique ou en Afrique, cette représentation publique, semble être une première. Quelle coïncidence que tous les mannequins représentés soient de couleur noire ! Oui, ils ont bien tenté d’expliquer que la couleur des mannequins était « grise » car recyclés, etc, etc…mais le personnel lui devait avoir pleine conscience de l’image renvoyée.

Un internaute a donc contacté la marque par l’intermédiaire de Facebook, souliagnant que cette représentation était « insultante », suggérant « qu’elle cautionnait ainsi des actes barbares contre l’humanité. »

Ce à quoi le magasin a répondu: « Vous marquez un point très valable. Nous avons contacté notre équipe d’installation du magasin et reviendrons vers vous dès que nous le pouvons « .

Après que l’événement ait pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux, le magasin Woolworth convient à présenter un semblant d’excuse…

« Salut tout le monde,

Nous nous excusons pour la détresse causée par un mauvais assemblage en magasin d’installation.

Au début de toute campagne, nos magasins sont sous la supervision de la direction créative pour les installations via un « magasin modèle » mis en place. L’installation de cette saison festive est censée contenir des boules de Noël suspendues hors des cordes, soutenus par les mannequins. Un magasin a mis en oeuvre l’installation de manière incorrecte, en utilisant la corde sans les boules de Noël.

Les mannequins utilisés sont fabriqués à partir de matériaux recyclés. Ce qui explique pourquoi ils sont naturellement de couleur grise ; ils ne représentent pas une race particulière.

Dès que nous avons pris conscience de l’erreur hier après-midi, nous avons contacté l’équipe concernée pour nous assurer que l’erreur a été corrigée. L’affichage de la discorde est maintenant corrigée. »

Il nous paraît évident que cette pratique visant à se servir des noirs et de leurs multiples associations ne s’arrêtera pas du jour au lendemain.
Cette pratique est aussi très courante chez les célébrités telles que Justin Bieber, Ellen DeGeneres et bien d’autres en quête de promotion, appellant cela un « dérapage inoffensif ».

Néanmoins dans ce cas de figure, nous avons deux options : jouer le jeu en dénonçant ces procédés ou les ignorer en les passant sous silence. Malheureusement l’histoire des noirs n’est que trop sujet au mutisme donc faire du bruit pour changer les choses est loin d’être une réaction exagérée.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook