• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] AFRIQUE DU SUD : « LE BLACKFACE » DE DEUX ÉTUDIANTES PASSE MAL

[SOCIÉTÉ] AFRIQUE DU SUD : « LE BLACKFACE » DE DEUX ÉTUDIANTES PASSE MAL

Deux étudiantes blanches de l’université de Pretoria ont créé la polémique en postant sur les réseaux sociaux des photos d’elles, la peau peinte en noir et «déguisées» en domestiques. Ce «blackface» [le fait de se grimer pour évoquer une autre origine que la sienne, ndlr] a été largement dénoncé en Afrique du Sud. Cet incident relance surtout le débat sur l’éducation et sur le racisme au sein de l’université.

Les photos qui font polémiques ont été prises lors de l’anniversaire d’une étudiante qui fêtait ses 21 ans. Sur ces images, deux jeunes filles blanches posent tout sourire, le visage peint en noir. Elles ont attaché un turban dans leurs cheveux et glissé des coussins sous leurs jupes pour grossir leurs fesses.

Plusieurs journaux sud-africains ont publié ces clichés, déclenchant une vive polémique dans le pays. Le président du Congrès des étudiants sud-africain (Sasco) a vivement réagi devant ces photos « racistes à l’extrême » selon lui. Il dénonce un « incident qui ridiculise les femmes noires de la classe ouvrière » et « renforce les stéréotypes racistes ».

L’université en accusation

Le Sasco s’en prend aussi violemment à l’université sud-africaine. L’institution fondée sous l’apartheid est accusée de véhiculer aujourd’hui encore des idées nauséabondes. « Il est clair que la communauté blanche, encouragée par des institutions fondées sur le privilège blanc comme l’université de Pretoria, enseigne aux jeunes blancs le manque de respect et la moquerie envers les noirs qui souffrent », a déclaré le président du Sasco. La commission sud-africaine des droits de l’homme enregistre chaque année des dizaines de plaintes pour des actes racistes commis au sein de l’université. Une enquête a été ouverte suite à cette nouvelle affaire.

Alertée, la fondation Ahmed Kathrada réclame des « programmes spécifiques au sein des écoles et des universités pour sensibiliser les étudiants à notre passé, au racisme et à notre diversité. (…) Nous pensons que les jeunes ont une grande responsabilité dans la construction d’une nouvelle identité nationale pour notre pays. Mais les incidents comme celui-ci ne nous semblent pas du tout encourageants ».

Sommée de réagir, l’université de Pretoria a annoncé que les deux étudiantes avaient été exclues de leur résidence universitaire. Pour l’heure, elles sont toujours autorisées à aller en cours.

Source :

http://www.rfi.fr/afrique/20140810-afrique-sud-le-blackface-deux-etudiantes-passe-mal/

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook