[SOCIÉTÉ] 4 JEUNES NOIRS REFOULÉS D’UN DÉCATHLON

Le week-end dernier, alors qu’elle faisait des courses dans Paris, l’avocate Marie-Anne Soubré a assisté à une scène qui l’a choquée. Elle l’a relatée dans les grandes lignes sur Twitter. Après avoir obtenu des explications complémentaires, elle revient pour Le Plus sur cette histoire.

Samedi 15 novembre 2014, je quitte avec ma famille le magasin Décathlon Wagram, à Paris, lorsque je vois une jeune femme en colère interpeller les vigiles en disant que ce qu’ils font est scandaleux.

L’indignation de cette personne élégante est telle que nous nous arrêtons et elle nous explique que les vigiles ont refusé l’entrée à quatre jeunes qui se tiennent sagement devant l’entrée du magasin.

Qui est ce « ils » dont parle le vigile ?

Quatre gamins, ni grands, ni costauds, ni sweat capuche, ni bobos, des adolescents ordinaires et tranquilles face à l’agitation du vigile qui crie « qu’ils savent pourquoi il les refuse » et de la dame qui demande des explications.

Bien sûr, si ces jeunes ont déjà créé des ennuis dans le magasin, le refus pourrait avoir l’air justifié… et encore… J’interroge alors le vigile et les adolescents mais ceux-ci soutiennent calmement n’être jamais venus dans ce magasin alors que le vigile dit que « des fois ils viennent à 10 ou 15 et ce n’est plus possible ».

On a du mal à comprendre qui est ce « ils » dont parle le vigile et s’il a déjà vu ou pas les quatre ados devant nous. En réalité il s’avérera très vite que le vigile ne connaît pas ces adolescents, ce qu’il confirmera au responsable du magasin venu nous rejoindre.

Mon fils et ses copains n’auraient jamais été refoulés

Alors l’évidence du refus m’a sauté aux yeux et j’ai dit au vigile : « Vous avez refusé l’entrée à ces gamins parce qu’ils sont noirs ».

Fureur du vigile qui m’a alors dit, très énervé : « Et moi, de quelle couleur je suis ? »

Et alors Monsieur l’agent de sécurité, en quoi être noir vous empêcherait de commettre le délit de discrimination tel que prévu et réprimé par l’article 225-2 du Code Pénal, plus communément appelé délit de faciès ?

Existe-t-il une politique de « prévention des risques » dans ce magasin consistant à refuser l’entrée à certains jeunes identifiés par leur apparence comme des voleurs potentiels ?

Dois-je déduire de ce dont j’ai été témoin que le profil type du client devant être refoulé au Décathlon Wagram est un ado noir dans un groupe de trois ou quatre personnes ?

Mon fils de 15 ans, en apparence plus aisé que ces jeunes et nettement plus blanc aurait-il été refoulé de la même façon s’il était venu avec trois de ses copains ?

La réponse est bien évidemment non, jamais mon fils ne se serait fait refouler comme ces gamins l’ont été.

Au final et malgré les protestations de cette citoyenne courageuse, de ma famille et de nombreux passants indignés, les ados ne sont pas entrés dans le magasin et ont préféré partir.

Une scène tristement banale pour de nombreux jeunes Français.

Grâce à l’amical et très efficace relais de mon confrère Maître Eolas et de très nombreux autres que je remercie, j’ai interpellé Décathlon France via Twitter.

Xavier Rivoire, directeur de communication externe de Décathlon France, m’a assuré de la volonté de son groupe de lutter contre toute discrimination. Il m’a confirmé que le vigile s’était trompé de jeunes mais indique que ce magasin ayant été victime le 1er novembre de lourds incidents commis par une bande de 14 jeunes, les agents sont depuis très vigilants.

Donc acte, les ados de samedi auraient été victimes d’un agent de sécurité rendu nerveux par des incidents commis quelques jours auparavant par d’autres jeunes ayant juste les mêmes caractéristiques physiques, d’autres ados noirs tout simplement.

Reste cependant en moi le goût amer d’avoir assisté à une scène hélas tristement banale et quotidienne pour de nombreux jeunes en France.

Source :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1279726-4-jeunes-noirs-refoules-d-un-decathlon-j-ai-assiste-a-cette-scene-tristement-banale.html

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video