SÉNÉGAL : LE RETOUR DE LA DIASPORA

L’Afrique est devenue le continent de toutes les opportunités, malgré cela les médias traditionnels n’ont pas cessé de parler des flux migratoires d’un sens jusqu’à la nommer : NOUVELLE CRISE MIGRATOIRE.

Les tendances se sont renversées, ce sont les diasporas africaines qui se décident enfin de revenir en Afrique pour participer au développement du continent dans son ensemble.

300 000 sénégalais sont installés en France, et il y a parmi eux, les plus diplômés souvent mais pas qu’eux ont choisi de revenir au pays.

Il existait des expatriés maintenant, les « repatriés », désignant la diaspora qui cherche à revenir dans son pays d’origine.

Ces repatriés sont attirés car aujourd’hui le Sénégal offre une stabilité politique, forte croissance (aux alentours de 7% d’après la Banque Mondiale) et grands projets d’infrastructures dont un nouvel aéroport international à Dakar, des villes nouvelles qui sortent de terre comme Diamniadio.

« Tout est à faire, tout est à construire. Les matières premières sont ici, les gens sont de plus en plus qualifiés ». dit Abdoulaye Ba, diplômé en France, doctorat en droit, vécu 15 ans en France avant de rentrer au Sénégal pour créer son entreprise au nom de « Aba Consulting », il ajoute : « tout se passe en Afrique, l’Eldorado c’est ici et pas en Europe » citant John Fitzgerald Kennedy : « ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays ».

Il y a aussi des retours plus discrets comme un autre couple des septuagénaires, Mr Elhadj Dia et Ismaila Thiam, 40 ans passés en France, ont décidé de rentrer à Dakar car ils avaient le mal du pays, et veut passer sa retraite là bas.

D’autres se sont décidés de revenir au pays à cause des événements mis bout en bout, encourageaient leur envie de retour. Moubarak Wade, raconte : « Un groupe d’extrême-droite m’a tabassé et volé mon sac. C’était très violent », il décida ainsi de revenir au Sénégal et grâce à l’aide de l’OFII (Office Français de l’immigration et de l’intégration), il a pu créer son agence « TRUST » qui emploi aujourd’hui cinq employés.

L’Afrique a besoin de tous ses enfants pour aller de l’avant et la diaspora Sénégalaise l’a bien compris.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook