• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • SÉNÉGAL : POLÉMIQUE AUTOUR DE L’INAUGURATION DE LA PLACE DE L’EUROPE A GORÉE

SÉNÉGAL : POLÉMIQUE AUTOUR DE L’INAUGURATION DE LA PLACE DE L’EUROPE A GORÉE

SÉNÉGAL : POLÉMIQUE AUTOUR DE L’INAUGURATION DE LA PLACE DE L’EUROPE A GORÉE

Lieu symbolique de la traite négrière transatlantique, l’île de Gorée a été le 9 mai 2018 le théâtre de l’inauguration d’une ‘’place de l’Europe’’ érigée au sein de l’île. Diverses associations appellent à manifester contre cet affront insupportable.

Financée en grande partie par l’Union européenne (UE), ce site aménagé en 2003 et inauguré par le président de la Commission de l’UE de l’époque, Romano Prodi, a été réaménagé pour un coup total de 150 millions. Sur les réseaux sociaux, les Africains notamment les Sénégalais, s’indignent du nom donné à ce lieu, alors que l’île, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, porte un lourd passé lié à l’esclavage. Une vive polémique qui s’inscrit dans un mouvement de contestation plus large prend de l’ampleur au Sénégal et consiste à faire retirer des lieux publics les symboles du passé colonial, tel que la statue de Louis Faidherbe à Saint-Louis par exemple.

Samba Ndoye qui habite Gorée depuis toujours, aurait aimé que ce lieu symbolique, accolé à l’ancienne prison, honore les héros de son île. « J’aurai préféré Joseph Ndiaye, dit-il. Joseph Ndiaye, c’était le conservateur de la maison des esclaves. Il a bien expliqué aux gens. J’ai vu des gens qui sortaient de la maison des esclaves et qui pleuraient, qui étaient vraiment, vraiment, émus ».

Même désapprobation au sein de la société civile. « Donner une place qui s’appelle Place de l’Europe ça traduit une subordination mentale de notre point de vue. J’ai considéré que c’était une offense faite à tous les noirs, à tous les Africains, afro-descendants, mais également et surtout à toutes les victimes de l’esclavage », explique l’activiste Guy Marius Sagna de la plateforme « France dégage ! » qui est allé jusqu’à déchirer la bâche déployée le jour de l’inauguration. Interpellé par le commissariat du plateau à Dakar, il a été relâché 24 h plus tard selon la presse locale.

La mémoire, un objet fondamentalement politique est le terreau sur lequel se développent l’identité et la conscience d’une communauté. Celui qui contrôle la mémoire d’un peuple détient les clés de son destin. Donc, lorsque les foules africaines s’émeuvent de la présence d’une place de l’Europe au cœur de l’île de Gorée, elles revendiquent leur mémoire pour protéger leur humanité et sauvegarder leur dignité.

L’Inauguration de la place de l’Europe sur l’île de Gorée est en d’autres termes ; « honorer et hisser en héros les bourreaux là où ils ont soumis nos ancêtres à l’esclavage. »

DUNAMIS ADJIGO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook