LA SECONDE NOMINATION DE LA FILLE DE MUGABE FAIT JASER

Mercredi dernier, les médias zimbabwéens ont relayaient, la nomination de Bona Chikore, la fille du président zimbabwéen Robert Mugabe, au sein d’un comité de censure médiatique. Celle-ci réjouint, ainsi, la liste déjà très longue des membres de la famille présidentielle à des postes de responsabilité très élevés. « La Tribune Afrique », nous informe que quatre jour plus tard, le ministre de la Jeunesse, de l’indigénisation et de la responsabilisation économique, Patrick Zhuwao, annonçait la nomination de la jeune femme de 27 ans au sein du conseil d’administration d’Empower Bank, une nouvelle institution bancaire dont l’objectif premier est de financer les projets des jeunes entrepreneurs issus des milieux défavorisés et promouvoir l’inclusion financière. Actionnaire, le gouvernement y a contribué à hauteur de 2,5 millions de dollars.
L’annonce de ces deux nominations successives a suscité beaucoup de critiques. La presse a notamment décrié une présumée volonté de l’Etat de contrôler davantage et museler médias et artistes en introduisant la fille du président au sein du Conseil de la censure. « Dernier clou à la liberté d’expression artistique », « désastre destiné à supprimer l’information », …artistes, médias et syndicats n’en finissent pas de dénoncer.
Au sujet de son poste au conseil d’administration d’Empower Bank, les critiques remettent en cause ses compétences pour assurer une aussi haute fonction et crient au « népotisme ». Diplômée en finance et comptabilité des universités de Hong Kong et Singapour, Bona Mugabe-Chikore, selon la presse zimbabwéenne, n’aurait à son actif aucune expérience professionnelle au sein d’une banque.
D’autant plus que dans une interview accordée à All Africa cette semaine, le ministre Patrick Zhuwao, qui n’est autre que le neveu du président, confiait que le conseil d’administration est composé de « personnes possédant l’expertise, le savoir-faire et l’expérience pertinents qui feront en sorte que les services et l’administration de la banque Empower Bank soient conçus sur-mesure pour ceux qui ont longtemps été marginalisés et non bancarisés par le secteur bancaire, qui sont en réalité ceux qui contribuent à la croissance d’une nouvelle économie ».
NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook