QUE SE PASSE-T-IL AVEC ASAP ROCKY ?

Le ciel devient de plus en plus sombre au-dessus du rappeur américain ASAP Rocky de son vrai nom Rakim Mayers. Ce mardi 30 juillet, il était devant les tribunaux suédois pour répondre des accusations d’agressions physiques envers un réfugié afghan de 19 ans. Un mois plus tôt dans les rues de la capitale suédoise, lui et deux de ses compagnons se seraient livrés à des actes de violence alors qu’ils étaient en visite dans le pays pour un concert.

Lors du procès, son avocat a déclaré qu’il a agi en situation de légitime défense, car les présumées victimes « affichaient un comportement menaçant, agressif et profondément provocateur ».

Pendant sa promenade dans les rues de Stockholm, le rappeur a posté sur Instagram des vidéos des moments qui ont précédé l’altercation. Dans ces visuelles, il affirmait que lui et les membres de son équipe étaient suivis par deux hommes dont le comportement était suspect. Il affirme même les avoir mis en garde et demander d’arrêter de l’importuner. Cependant, l’acte a été jugé volontaire par le parquet qui estime qu’ASAP Rocky et les deux membres de son entourage ont agressé la victime en premier.

À cet effet, le procureur suédois, Daniel Suneson, a présenté devant le tribunal des éléments de preuves qui confirment les accusations faites à l’endroit de la star américaine. Parmi ces preuves, des vidéos et des messages échangés entre les protagonistes. En plus de cela, des photos de la victime ont été prises par les enquêteurs le jour de la bagarre. Sur ces photos présentées lors du procès, l’on pouvait voir des plaies profondes sur certaines parties du corps de la victime et qui sembleraient avoir été occasionnées par un objet coupant. La victime elle, dit avoir été frappée par quatre personnes qui ont tenté de la couper avec du verre.

Le procès prendra fin le vendredi 2 août. S’il est reconnu coupable par les juges, il devra purger une peine de deux ans d’emprisonnement assortis d’une amende. Probable scénario que sa mère qualifie de cauchemar. Mais le rappeur américain reçoit du soutien de toute part. En premier lieu venant du président américain Donald Trump qui a dépêché son envoyé spécial chargé des affaires liées aux otages sur les lieux. Plusieurs de ses amis artistes et des fans réclament sa libération. Une pétition appelant à le libérer a été lancée sur Internet et a recueilli 630.000 signatures.

Ce rappeur originaire de New York, qui est aujourd’hui le centre de tensions diplomatiques entre les États-Unis et la Suède, s’est fait connaitre à travers le monde grâce à son titre « Praise the Lord ».

H.D.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook