LE RWANDA CONSIDÉRÉ COMME ZONE DANGEREUSE PAR L’OCCIDENT

La communauté internationale s’inquiète de la tension croissante aux frontières du Rwanda. Différents pays occidentaux ont appelé leurs ressortissants à faire preuve de prudence au cas où ils décideraient de visiter le Rwanda et surtout de faire attention à proximité des frontières avec le Burundi, la RD Congo et l’Ouganda, craignant que les étrangers ne soient la cible des combats entre rebelles.

Vers la frontière avec le Burundi, des incidents sont survenus récemment dans la forêt de Nyungwe et à ses abords. Le Canada et l’Allemagne demandent à leurs ressortissants de quitter immédiatement le Rwanda.
La Suède quant à elle, a demandé à ses ressortissants de faire preuve de prudence dans les zones frontalières, plus tôt cette semaine, la France a également mis en garde les personnes qui se rendaient au Rwanda d’être vigilantes et d’éviter des zones « spécifiques » pendant leur séjour dans le pays.

Ces derniers mois, l’armée rwandaise a une présence accrue dans les zones frontalières et en particulier dans la forêt de Nyungwe, où de nombreux touristes se déplacent.

Suite à toutes ces déclarations de mises en garde, Kigali a demandé dans un point de presse tenu ce mardi 30 avril, aux pays occidentaux qui interdisent à leurs ressortissants de voyager au Rwanda de revenir sur leurs décisions parce que le pays est sûr et sécurisé,  :  » Premièrement, certains avis sont mal informés ou influencés par les revendications des groupes armés. Deuxièmement, certains médias régionaux ont exagéré le niveau de risque du Rwanda. Troisièmement, de nombreux touristes continuent à venir, car ils savent que le Rwanda est sûr.  », a déclaré Richard Sezibera, ministre des Affaires Etrangères et porte-parole du gouvernement rwandais.

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook