RIZ EN PLASTIQUE VENU D’ASIE, VÉRITÉ OU INTOX?

« À quelque chose, malheur est bon ». Voici ce que nous inspire cette sombre affaire de « riz en plastique » venu d’Asie et commercialisé sur le marché africain. En effet, elle n’a pour seul mérite que de booster la vente de riz locale. C’est le cas par exemple au Sénégal. La peur s’étant installée, les populations se tournent vers les producteurs locaux. Mais au fait, c’est quoi cette affaire de « riz en plastique »?

Entre une volonté manifeste de nuire aux produits chinois, toujours un peu plus présents sur les marchés africains et la réputation de mauvaise qualité, pas toujours fausse, accolée aux produits chinois commercialisés en Afrique, il est difficile de se faire un avis sur cette histoire de riz en plastique. Sans prendre parti pour l’une ou l’autre des parties, nous essaierons d’analyser cette histoire de façon lucide.

Tout part d’une vidéo. Vidéo au sein de laquelle, on voit un groupe de personnes dans un usine en train de produire, à partir de matières en plastique, ce qui ressemblerait à des grains de riz. Ainsi est née l’Affaire.
Pourtant, tout porte à croire que cette accusation a pour but de faire de la mauvaise publicité au riz chinois tout simplement pour plusieurs raisons que nous déclinerons.

De plus, il semblerait que la vidéo en cause soit un film montrant le procédé de fabrication des granulés plastiques, servant à la fabrication de multiples petits objets.
Ensuite, en l’état actuel des choses, aucune instance étatique, aucun organisme n’a lancé d’alerte à une quelconque forme d’indigestion, comme il est de coutume en la matière. Certains pays africains ont en effet procédé à des saisies pour analyse, au terme de celles-ci, aucune anomalie ou présence de plastique n’ été détectée. D’ailleurs, quel schéma économique raisonnable pousserait des commerçants à utiliser du plastique, alors même que son coût est supérieur à celui du riz?

Notre opinion sur l’affaire est que, l’accusation est grossière et vise à donner mauvaise réputation au riz chinois. S’il est nécessaire, voir même impératif que la production locale de riz soit favorisée par rapport aux produits importés, cela doit tout de même se faire honnêtement et non sous fond d’une opération de dénigrement. Chaque africain doit comprendre la nécessité pour lui, pour son voisin producteur, mais aussi pour la santé financière et économique de l’Afrique, de consommer localement. C’est donc un changement de mentalité qui doit s’opérer.

De plus, s’il est vrai que la production locale se trouve dopée du fait de cette mauvaise publicité, il faut aussi que nos producteurs comprennent et intègrent la nécessité de produire un aliment de qualité. C’est à ce prix que, tout naturellement, chaque africain fera le choix d’un produit local et non un produit importé.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video