DES RÉFUGIÉS MEURENT DANS UN CAMP EN LIBYE

En Libye, des réfugiés vivant dans un camp géré par l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR, meurent de tuberculose et d’autres maladies, a révélé un réfugié érythréen à la BBC Tigrinya.

Yonas Mehari a déclaré que quatre personnes étaient mortes dans le camp situé dans la ville de Zintan, dans le nord-ouest du pays, en février et mars, et que neuf autres étaient mortes plus tôt de maladies pouvant être traitées.

Le jeune homme a également affirmé qu’un grand nombre de réfugiés malades n’étaient pas traités rapidement et que les médecins ne se rendaient parfois dans le camp qu’une fois toutes les trois semaines. « Le centre médical [dans le camp] n’est pas hygiénique et les installations et le matériel médical sont rares», a-t-il ajouté.

Kidane Mengesteab, un autre réfugié érythréen, a confié, lui, avoir contracté la tuberculose en septembre 2018 et avoir été isolé avec d’autres patients dans une partie du camp. Les médecins lui ont donné des médicaments, mais ont ensuite « disparu », le laissant sans soins pendant un mois.

Puis les médecins sont revenus et lui ont donné des médicaments pendant trois mois. Il ne les a pas revus depuis.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook