RDC : 5 HOMMES ACCUSÉS DE VIOL ONT ÉTÉ ACQUITTÉS

À Kinshasa, une collégienne a été victime de viol collectif, ils étaient en tout sept accusés, mais seulement 2 ont été réprimandé. La justice congolaise a reçu une flopée de critiques venant du pays, du continent, et même du monde.
Le 17 mai 2019, jour férié en RDC, 7 mineurs ont drogué puis violé une jeune fille de 13 ans, élève comme eux, du complexe scolaire Révérend Kim, une école privée coréenne de Kinshasa. Les auteurs du viol avaient filmé leur crime, et ont partagé la vidéo, qui a été abondamment relayée sur les réseaux sociaux. La jeune fille a été déscolarisée, car elle ne pouvait plus supporter les insultes de ses camarades. D’après son avocate, elle aurait fait une tentative de suicide.

L’affaire est logiquement arrivée en justice, sept jeunes hommes ont été emmené à la barre, comme étant les coupables de ce viol. Les parents de la victime s’attendaient sans doute à une grosse condamnation pour les accusés. Hélas, seul un des sept adolescents violeurs âgé de 17 ans, a été condamné à 5 ans de prison par le tribunal pour enfants de Kinshasa-Gombe réuni en séance foraine dans la maison communale de Kinshasa. Un autre mineur, âgé de 16 ans, a écopé d’une amende de 10 000 dollars (somme à payer par ses parents). Les cinq autres ont été acquittés… 

« Nous ne comprenons pas comment un tel crime peut être jugé ainsi. D’autant plus qu’il y a eu des aveux de la part des agresseurs » a déclaré Me Fidèle Kanyinda, l’avocate de la victime. L’avocate a aussi pointé du doigt la condamnation laxiste du jeune homme. L’adolescent de 17 ans, condamné à 5 ans de prison, écope également du versement d’une amende de 10 000 dollars, et sera libérable à l’âge de la majorité (18 ans), il pourra donc recouvrer la liberté dans moins d’un an.

« Cette affaire a un retentissement particulier, car il s’agit d’enfants issus de familles nanties », nous explique Eric Lukoki, journaliste pour le média local Top Congo. Les accusés viennent donc de famille aisée, ce qui pourrait expliquer un acquittement aussi rapide dans ce genre de dossier. Le peuple congolais a décidé de soutenir la victime. Une pétition a été lancée réclamant la condamnation de tous les agresseurs impliqués dans l’affaire. Près de 40 000 signatures étaient déjà enregistrées sur les 50 000 visées.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook