RDC: EN SIX JOURS, 80.000 PERSONNES DÉPLACÉES 

Selon l’ONU, en à peine 6 jours, dans l’est de la RDC, 80.000 personnes ont été déplacées par la force des choses. En effet, les violents combats opposant une milice à l’armée congolaise dans le territoire de Fizi, au Sud-Kivu, n’ont laissé nul autre choix aux populations que de s’éloigner de cette zone de tension.

Les hostilités ont débuté ‎le 29 juin. Des combats d’une extrême violence ont éclaté entre l’armée congolaise et les miliciens Maï-Maï Yakotumba. Ces derniers ont, dans un premier temps, pris le contrôle de quatre localités en un jour, avant d’en être par la suite délogés et repoussés. Si les chiffres ne sont pas connus avec précision, une chose est certaine, au moins une douzaine de personne a été tuée lors de ces combats.

Aussi, pour fuir cette zone de guerre, les populations ont pris sur elles d’abandonner leurs logements. Des mots de Maman Sidikou, chef de la Mission de l’ONU en RDC, « Plus de 80.000 personnes ont fui leurs domiciles suite aux combats entre l’armée et les Maï-Maï du 29 Juin au 05 Juillet dans le territoire de Fizi (…) Nous sommes très préoccupés par ces gens qui sont jetés sur les routes, ces gens qui vivent avec la peur au ventre ».

Il faut dire que le territoire de Fizi est une zone foncièrement hostile au pouvoir de Kinshasa. Elle abrite de nombreuses mines d’or et est le repaire des Maï-Maï Yakotumba. Comme très souvent en RDC, sous- couvert d’intérêts politiques, se mène une guère d’ordre économique. La vérité est que les Maï-Maï Yakotumba tiennent à contrôler cette zone pour la simple et bonne raison qu’ils gèrent différents trafics avec la Tanzanie, par le biais du lac Tanganyika.

Comme très souvent, au nom de ces intérêts mesquins, les populations en pâtissent.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook