• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • RDC / MOÏSE KATUMBI : « JE RENTRE LE 20 MAI À LUBUMBASHI »

RDC / MOÏSE KATUMBI : « JE RENTRE LE 20 MAI À LUBUMBASHI »

L’opposant congolais Moïse Katumbi, en exil en Belgique depuis maintenant trois ans a annoncé lundi son retour prochain à Lubumbashi, dans une interview accordée à Radio France Inter (RFI) et la chaîne d’informations France 24.

« Je vais pour consoler d’abord ma population »

De l’assurance, il y en avait dans cette voix de Moïse Katumbi qui a répondu aux questions de Christophe Boisbouvier (RFI) et de Marc Perelman (France 24). Le coordonnateur de la plateforme d’opposition « Lamuka » et ancien gouverneur de Katanga a en effet accordé une interview aux deux médias français pour évoquer la question de son retour en RDC. Une première fois depuis la présidentielle du 30 décembre.

« Je voudrais rentrer au pays. Et je vais vous donner la date, a-t-il dit aux journalistes. Je rentre le 20 mai à Lubumbashi pour rester avec les miens, pour consoler les familles qui ont été maltraitées. Et moi, j’étais à l’étranger, mais eux ils, ont vécu l’enfer ».

« C’est pour cela que je demanderai à tous les juristes congolais qui vivent dans la diaspora, les ONG des droits de l’homme et les églises, il faudrait qu’on puisse réécrire l’histoire de notre pays. Il y a eu beaucoup de morts, il faudrait qu’on ouvre un bureau pour recenser tous ces morts-là et les familles qui n’ont pas fait le deuil. Donc je vais pour consoler d’abord ma population », a annoncé l’ancien gouverneur du Katanga.

Une sympathie pour Félix Tshisekedi ?

Le riche homme d’affaires âgé de 54 ans, patron du TP Mazembe de Lubumbashi, l’un des clubs de football les plus titrés du continent, avait tenté de retourner en RDC en août dernier pour déposer sa candidature à l’élection présidentielle. Mais, ayant empêché de pénétrer dans le pays à la frontière avec la Zambie, il avait finalement soutenu la candidature de l’opposant Martin Fayulu.

Moïse Katumbi, avait été condamné par contumace à trois ans de prison en juin 2016, peu après son départ du parti au pouvoir de l’ancien président Joseph Kabila et annoncé qu’il se présenterait à la présidence plus tard dans l’année.

Au cours de son échange avec les journalistes, le coordonnateur de « Lamuka » a reconnu des « choses positives » dans les actions du nouveau président de la RDC, Félix Tshisekedi, « par exemple, la liberté d’expression dans notre pays, la libération de prisonniers politiques et aussi supprimer les cachots au service de renseignements [Agence nationale de renseignements (ANR)] ».

Tshisekedi, a également promis de redynamiser la justice et de lutter contre la corruption en RDC. Lors de sa première visite à l’étranger en tant que président en République démocratique du Congo, en février, il a exhorté des dizaines de milliers d’exilés politiques à rentrer chez eux, affirmant que tout le monde serait nécessaire pour faire avancer le pays.

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook