• Accueil
  • >
  • SANTÉ
  • >
  • RDC : L’OMS accusée de « rationner » les vaccins contre Ebola

RDC : L’OMS accusée de « rationner » les vaccins contre Ebola

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) rationnerait le vaccin contre le virus Ebola en République démocratique du Congo. C’est du moins ce qu’a laissé comprendre l’ONG Médecins sans frontières dans un communiqué publié lundi.

‘’Obscures restrictions’’

« Un des problèmes majeurs réside aujourd’hui dans le fait qu’en pratique, le vaccin est rationné par l’Organisation mondiale de la santé, et que trop peu de personnes à risques sont aujourd’hui protégées », a fait MSF dans son communiqué du 23 septembre 2019.  Natalie Roberts, coordinatrice des urgences à Médecins sans frontières a déploré : « C’est comme donner aux pompiers un seau d’eau pour éteindre un incendie, mais leur permettre uniquement d’utiliser une tasse d’eau par jour ».

L’OMS nie cette allégation, mais affirme qu’il y a eu une pénurie de vaccin fabriqué par Merck et actuellement utilisé. « Nous collaborons étroitement avec le gouvernement de la RDC pour atteindre le plus de communautés et d’individus possibles dans la zone de l’épidémie. Nous ne limitons pas l’accès au vaccin, mais mettons plutôt en place une stratégie recommandée par un comité d’experts indépendants, comme convenu avec le gouvernement de la RDC », a déclaré le Dr Mike Ryan, directeur des programmes d’urgence au sein de l’organisme onusien chargé de la santé.

Plus de 2 000 personnes pourraient vaccinées au lieu de 1000

Les responsables congolais de la santé ont annoncé qu’ils commenceraient à utiliser un deuxième vaccin, produit par Johnson & Johnson, pour améliorer la situation. Cependant, MSF a appelé à une surveillance indépendante des stocks de vaccins. Isabelle Defourny, directrice des opérations de l’organisation humanitaire a assuré qu’il était « possible d’accélérer le rythme de la vaccination ». « Au moins 2 000 à 2 500 personnes pourraient être vaccinées chaque jour, au lieu de 500 à 1 000 personnes, comme c’est actuellement le cas », a-t-elle affirmé.

« Nous avons un vaccin qui s’est avéré sûr et efficace ; nous avons des équipes prêtes à être déployées ; il n’y a pas de problème avec la chaîne du froid ;  il existe suffisamment de doses pour couvrir les besoins actuels et permettre une extension de la couverture vaccinale, comme l’a récemment confirmé le fabricant de vaccins Merck ; et quand les gens sont au courant du vaccin, la grande majorité d’entre eux veulent être vaccinés », a expliqué Mme Defourny.

Le virus Ebola a tué plus de 2 100 personnes en RD Congo au cours de l’année écoulée. MSF indique que l’épidémie actuelle a un taux de mortalité comparable à celui de l’Afrique de l’Ouest, malgré les nouveaux traitements et la disponibilité des vaccins.

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook