RCA: UN NOUVEAU PRÉSIDENT POUR DIRIGER LE PARLEMENT

Vendredi dernier, le président Abdou Karim Meckassoua a été destitué de son poste du président de l’assemblée nationale centrafricaine. Ceci est intervenu après les accusations de détournements de fonds et de favoritisme dont faisait objet sa personne. Il est aussi accusé d’être trop proche de la France alors que la majorité de la classe politique centrafricaine a à plusieurs reprises présenté la France comme être un des principaux artisans de l’instabilité du pays.

Lors d’un vote secret, 98 députés ont été favorables à sa destitution. Ce qui dépasse légèrement la majorité qu’il fallait qui est chiffrée à 93 députés.

Ce lundi, les députés centrafricains ont dans un climat très loin d’être ordinaire choisi celui qui aura la charge de diriger le parlement jusqu’à la fin de cette mandature.

En effet, pendant que Laurent Ngon Baba, le candidat pressenti pour remplacer Abdou Karim Meckassoua à la tête de l’assemblée faisait son discours, le député Alfred Yekatom communément appelé Colonel Rhombot du fait de la position qu’il occupait au sein des antibalaka sort une arme à feu qu’il brandit sur un autre député qu’il se mit à menacer. Mais plus de peur que de mal, car les forces armées ont réussi à le maîtriser même si deux coups de feu se sont échappés de son arme.

Une heure de temps après l’incident, tout est rentré en ordre et la séance a repris. Au total, 116 voix ont été exprimées et 112 ont porté leur choix sur Laurent Ngon Baba.

Ancien ministre et ancien parlementaire, Laurent Ngon Baba l’actuel président de l’assemblée nationale centrafricaine présidait la commission des lois avant que le choix de diriger l’hémicycle ne soit porté sur lui par ses collègues.
Ce changement au sein du parlement va sûrement normaliser les rapports entre l’institution et le président de la république centrafricaine ‎Faustin-Archange Touadéra.

Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook