• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • RACISME : MALCOM N’EST PAS LE BIENVENU AU ZÉNITH SAINT-PÉTERSBOURG

RACISME : MALCOM N’EST PAS LE BIENVENU AU ZÉNITH SAINT-PÉTERSBOURG

L’international brésilien Malcom pourrait quitter le Zénith Saint-Pétersbourg quelques jours à peine après son transfert (estimé à près de 45 millions d’euros) dans le club russe.  Le footballeur a en effet été accueilli le 3 août dernier, lors de son premier match, avec des banderoles racistes brandies par des supporters visiblement hostiles à sa présence dans le club et selon lesquels, « l’absence de joueurs noirs est une tradition importante ».

Malcolm, l’indésirable de Saint-Pétersbourg

Samedi, l’ailier de 22 ans (de son vrai nom Malcom Filipe Silva de Oliveira) était aligné pour affronter Krasnodar. Le match s’est soldé par un match nul. Mais le résultat serait presque anecdotique à côté de ce qui s’est passé en tribune. En effet, une partie des supporters du Zénith ont manifesté leur antipathie vis-à-vis du nouveau venu.

Certains, dont la réputation raciste n’est plus à prouver et qui militent pour une équipe « 100% blanche », ont même sorti une banderole très sarcastique, faisant écho à l’arrivée toute récente du Brésilien.

Sur la banderole, tenue en l’air pendant 10 minutes, on pouvait lire (en russe) : « Merci aux dirigeants pour leur fidélité aux traditions ».

La section des supporters a ensuite publié une déclaration affirmant qu’ils « ne sont pas racistes », mais que la présence d’un joueur noir au sein de leur équipe « provoquerait une réaction violente ». « Nous ne sommes pas racistes et pour nous, l’absence de joueurs noirs est simplement une tradition importante, soulignant l’identité du club et rien de plus », affirme le communiqué.

« Les fans ne l’ont pas accepté »

Une tradition que ces supportes du club russe tient à maintenir ‘’inviolable’’. « En tant que club le plus septentrional des grandes villes européennes, nous n’avons jamais eu de lien mental avec l’Afrique, comme avec l’Amérique du Sud, l’Australie ou l’Océanie, ont-ils insisté. Nous n’avons absolument rien contre les habitants de ces continents ou de tout autre continent, mais nous voulons également que les joueurs proches d’esprit parlent pour le Zénith ».

Le Zénith a également publié une déclaration niant le caractère raciste de la bannière : « La signification de cette déclaration a été présentée de manière erronée dans diverses parties des médias et, sur la base de ces déclarations erronées, des conclusions erronées ont été tirées, qui sont sans fondement en réalité ».

Toutefois, selon l’agence de presse russe Ria Novosti, l’actuel entraineur du club Sergueï Semak envisagerait de se séparer de Malcom, malgré le fait qu’il vient de lui faire signer son contrat, ceci afin d’éviter tout débordement. Ce qui donnerait inexorablement du crédit aux propos des pseudos-supporters du Zénith. « Les fans ne l’ont pas accepté », aurait témoigné une source brésilienne, citée par Ria Novosti.

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook