PROCÈS GBAGBO ET BLÉ GOUDÉ: COUP DE TONNERRE À LA CPI

Il y a de cela quelques semaines, les avocats de Laurent Gbagbo et Blé Goudé avait affirmé que leurs clients doivent être acquittés. Ils avaient expliqué que les preuves avancées par le procureur sont loin d’être valides et qu’il est impossible d’en tirer quoi que ce soit de concluant et de convaincant. Ils ont fait remarquer l’absence d’authentification de l’intégralité des pièces présentées au procès. Ils ont également démontré la présence d’anomalie dans le choix des témoins présentés par le procureur et dans la procédure de leurs témoignages.

Les avocats avaient également estimé que si le procès doit être poursuivi, il est inévitable que le procès s’intéresse aux forces républicaines de Côte d’Ivoire, qui formaient avant la crise la rébellion des forces nouvelles. Car la crise ayant secoué la cote d’ivoire doit être prise sous l’angle d’un conflit armée et dans ce cas, aucune partie ne peut se retrouver devant les tribunaux sans l’autre partie.

Les juges la CPI avaient de leur côté demandé au procureur de remettre un mémoire qui se base sur les témoins écoutés à la CPI et les enregistrements effectués, ils faisaient remarquer que la thèse de l’accusation et le dossier présenté depuis le début du procès n’étaient pas en concordance.

Mais, Eric McDonald le substitut du procureur n’a pas pu procéder à une réelle modification.
Dans une décision rendue ce 4 juin 2018, les juges ont autorisé aux avocats de la défense à demander l’acquittement de leurs clients.

Le récit global est resté essentiellement le même que celui qui figurait dans le mémoire préalable… La preuve présentée est insuffisante pour justifier une déclaration de culpabilité … Par conséquent, un jugement d’acquittement total ou partiel serait justifié.

Les avocats de la défense auront jusqu’au 20 juillet pour établir un mémoire pour justifier l’absence de preuves susceptibles pouvant justifier une condamnation. Les représentants des victimes et le procureur doivent quant à eux déposer leurs mémoires au plus tard le 27 août.

L’audience publique se tiendra le 10 septembre.

Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook