• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • PRÉSIDENTIELLE SÉNÉGALAISE : MACKY SALL PROCLAMÉ VAINQUEUR PAR SON CAMP

PRÉSIDENTIELLE SÉNÉGALAISE : MACKY SALL PROCLAMÉ VAINQUEUR PAR SON CAMP

Le président sortant, Macky Sall, aurait remporté les présidentielles sénégalaises dès le premier tour avec 57% des voix selon les résultats provisoires présentés par le Premier ministre Mohamed Boune Abdallah Dionne dans la soirée du 24 février 2019.

Le camp présidentiel n’a pas attendu les résultats officiels pour féliciter son vainqueur. Le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, a affirmé que le président sénégalais Macky Sall a été réélu en remportant « au moins 57 % » des voix lors du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche 24 février.

« Nous avons gagné dans toutes les 14 régions du Sénégal, sauf dans une région. Nous avons, en l’état actuel des décomptes, un score de 57 % », dit-il, appelant les leaders politiques au calme, car le peuple s’est exprimé et il faut respecter son choix.

Les résultats officiels des commissions de recensement des votes doivent être publiés dans chaque département avant mardi à midi, puis seront proclamés à l’échelle du pays par la Commission nationale de recensement au plus tard vendredi à minuit. Un éventuel second tour, compte tenu des délais légaux de proclamation, de possibles contestations et de la campagne, se tiendrait vraisemblablement le 24 mars.

Mis en garde de l’opposition

S’exprimant moins d’une heure plus tôt lors d’une conférence de presse conjointe, les deux principaux rivaux de Macky Sall avaient mis en garde contre toute proclamation prématurée de victoire du camp présidentiel.

« A ce stade, un deuxième tour s’annonce et les résultats qui sont déjà compilés nous permettent de le dire », a déclaré l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, qui se présente pour la troisième fois à la présidentielle, assis aux côtés du député « antisystème » Ousmane Sonko. « Cette volonté de changement, nous l’avons notée, et au regard des premières compilations d’information que nous avons, vous l’avez majoritairement exprimée en faveur de l’opposition », a-t-il ajouté, en invitant les Sénégalais à « préparer soigneusement » le second tour.

« Dans l’état actuel du dépouillement, aucun candidat, je dis bien aucun candidat, moi y compris, ne peut se proclamer vainqueur de l’élection présidentielle », a ensuite averti Ousmane Sonko.

La forte percée de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck à Touba (seconde ville du pays) et la fulgurante ascension de Ousmane Sonko, nouvellement venu en politique, n’ont pas suffi pour empêcher la coalition Benno Bokk Yaakar du président Macky Sall de passer dès le premier tour.

« Deuxième tour, deuxième tour »

Le président sortant s’est notamment imposé à Dakar, y compris à Grand Yoff réputé bastion de l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, lequel avait appelé à voter Idrissa Seck. Ce dernier a protesté trop tôt dans un discours énergique lu aux environs de 23 heures GMT alors que ses partisans scandaient « deuxième tour, deuxième tour »

Un point de vue rejoint par Ousmane Sonko, troisième selon les résultats provisoires publiés, et qui veut croire lui aussi à un deuxième tour, accusant France 24, RFI et le Groupe Futurs Médias de faire le jeu du président sortant. Plus de 6,6 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes. Les élections auront mis en évidence de très forts clivages communautaires à caractère ethnique et religieux.

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook