• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • Présidentielle ivoirienne 2020 : Ouattara candidat si Gbagbo et Bédié le sont

Présidentielle ivoirienne 2020 : Ouattara candidat si Gbagbo et Bédié le sont

A un an des échéances électorales qui se tiendront dans son pays, le président ivoirien Alassane Ouattara, au pouvoir depuis 2011, a indiqué les conditions de sa candidature pour le scrutin de 2020, précisant qu’il ne se présenterait que dans le cas où ses deux adversaires historiques, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, seraient en lice pour la magistrature suprême. Une déclaration qui pourrait mettre ses deux rivaux, le dos au mur, s’ils caressaient la perspective d’un retour au pouvoir.

« La Côte d’Ivoire appartient aux prochaines générations. Mais comme je vois des hésitations au niveau de certains de ma génération, c’est pour ça que je n’ai pas encore avancé ma décision. Si eux (ceux de sa génération), ils décident d’être candidats, alors je serai candidat », a déclaré Alassane Ouattara qui est également du président d’honneur du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

En parlant des politiciens de sa génération, il fait allusion à ses prédécesseurs à la présidence, Henri Konan Bédié (1993 – 1999) et Laurent Gbagbo (2000 – 2011). Le chef d’État ivoirien déclare que son intention est de transférer le pouvoir à une nouvelle génération, « mais je ne le ferai que si tous ceux de ma génération comprennent que notre temps est passé », a-t-il précisé avant d’ajouter : « Je ne veux pas que la Côte d’Ivoire retourne entre les mains de ceux qui ont détruit notre pays, ceux qui ont gaspillé les biens publics » a-t-il ajouté.

Aujourd’hui âgé de 77 ans, Alassane Ouattara lors de son accession au pouvoir en 2011, avait affirmé qu’il se limiterait à deux mandats à la tête de la Côte d’Ivoire. Cette décision de ne plus se présenter est désormais tributaire des décisions de Laurent Gbagbo, pour qui la possibilité d’un retour au pays avant les élections n’est plus à rejeter, et Henri Konan Bédié qui lui aussi entretient toujours le doute sur sa candidature.

Acquitté de crimes contre l’humanité, l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, est actuellement en liberté conditionnelle en Belgique. Il attend l’examen de l’appel du parquet de la Cour pénale internationale (CPI). Son avocat, Me Altit, aurait demandé une libération sans conditions « émettant l’hypothèse qu’il puisse poser sa candidature ». Chose qui ne sera pas facile quand on sait que la justice ivoirienne a récemment lancé des poursuites contre lui.

Harris DJIRO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook