LE PRÉSIDENT BOTSWANAIS DÉMISSIONNE VOLONTAIREMENT

Venu au pouvoir après la démission de son prédécesseur pendant qu’il était vice-président, Ian khama, le président du Botswana a lui aussi décidé de démissionner pour laisser le pouvoir à son vice-président.
Cette démission volontaire d’Ian Khama qui intervient à 18 mois avant la fin de son mandat est due à son désir de respecter la limite de 10 ans à la tête du pays comme prévue par la constitution. En effet Ian Khama avait passé environs une année à la tête du pays suite à la démission de son prédécesseur avant d’être élu plus tard pour un mandat de 5 ans qu’il a renouvelé.
Pour son départ, Ian Khama a fait une tournée d’Adieu dans les 57 circonscriptions du pays. À chacune des étapes de cette tournée, il a dû faire face à une foule qui par des chants et des louanges le suppliait de se maintenir au pouvoir jusqu’à la fin de son deuxième mandat. À certains endroits on lui a proposé de se maintenir au pouvoir jusqu’à la fin de ses jours. Mais, Ian Khama ne s’est pas fait emporter par ces propositions et à réitérer sa volonté de laisser le pouvoir ce samedi 31 mars 2018 et à déclarer ceci ‘’ j’étais un soldat, je n’avais aucun intérêt à rentrer en politique et j’ai plein de projets pour l’avenir en dehors de la vie politique’’
Fils de Sereste Khama, père de l’indépendance et premier président du Botswana, Ian Khama est un ancien soldat formé à Sandhurst aux royaumes unis. Il s’apprête à laisser le pouvoir à l’âge de 65 ans. Ian Khama avait plusieurs fois appelé certains présidents africains à démissionner et de ne pas chercher à s’éterniser au pouvoir. 
Même si sa gouvernance est parfois qualifiée d’autoritaire, il vient de faire un choix à l’inverse de ce que font plusieurs de ses homologues.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook