PORTRAIT : CALIXTHE BEYALA

Calixthe Beyala est née le 26 octobre 1961 à Douala au Cameroun. Écrivaine romancière reconnue, elle publie en 1987 son premier roman  C’est le soleil qui m’a brûlée.
Originaire d’une famille aisée du Cameroun Son père, est bamiléké, et sa mère béti du peuple Eton.
Émigrant en France pour poursuivre ses études à l’université Paris 13 Nord, Calixthe Beyala se marie et dans la foulée publie son premier roman. Elle poursuit depuis lors une carrière admirable, confirmée par de nombreux prix et récompenses tel que Le grand prix littéraire d’Afrique noire en 1994 ou Le grand prix du roman de l’académie française en 1996 ainsi que Le grand prix de l’Unicef en 1998.

Calixthe, forte de son tempérament est connue pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, invitée sur de nombreux plateaux de télévision, les positions qu’elle affiche lui vaudront rapidement l’étiquette de défenseur des minorités visibles.

Elle initie et devient porte-parole de l’association Collectif Égalité, un mouvement qui revendique une meilleure représentation des noirs dans les médias, la culture, la politique et le domaine économique, fondée en décembre 1998, ce mouvement n’est pas des moindres, certaines personnalités comme l’humouriste Dieudonné ou le Musicien Manu Dibango en sont membres.

En 1998, elle dépose plainte contre le CSA et le l’Etat français en raison de l’absence de Noirs à la télévision. Cette démarche conduit le collectif à être reçu, en octobre 1999, par le président du CSA de l’époque, Hervé Bourges.

En 2000, elle monte avec Luc Saint Eloy sur la scène de la cérémonie des Cesar pour y revendiquer une plus grande présence des minorités sur les écrans français. Elle y rend également hommage à la comédienne Darling Legitimus, morte en , que les organisateurs de l’événement n’avaient pas citée lors de leur hommage aux comédiens disparus au cours de l’année précédente.

C’est en elle suscite une forte réprobation lorsqu’elle s’exprime en faveur du président Kadhafi, elle devient alors peu à peu persona non grata dans l’audiovisuel français, ce qui n’a pas semblé freiner son élan et ses objectifs, engagée pour la lutte contre le sida, elle continue d’écrire et de se faire en nom dans le mouvement panafricain grandissant dans la diaspora. en 2011 elle lance le MAF (mouvement des africains français).

Calixthe Beyala est une femme de l’intelligencia panafricaine qui n’a certainement pas fini de faire parler d’elle.

 

Mrs Prue

 

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook