LA POLYGAMIE N’EST PLUS LA BIENVENUE EN GUINÉE

La monogamie devient légalement le régime général du mariage en Guinée. Les députés guinéens ont voté ce jeudi 9 mai en faveur de la modification du Code civil pour faire de la monogamie le régime général du mariage. La polygamie devient une option, à condition que les hommes qui voudront épouser une nouvelle femme obtiennent un « accord explicite » de la première épouse.

Seuls quatre des 111 députés qui siègent actuellement à l’Assemblée nationale ont voté contre et deux se sont abstenus. « Le futur mari peut, au moment de la célébration du mariage, en présence de sa future épouse et avec l’accord explicite de celle-ci, déclarer qu’il opte pour la polygamie limitée à deux, trois ou quatre femmes au maximum ». À défaut, « le mariage est placé de manière irrévocable sous le régime de la monogamie ».

Nombreux sont les hommes qui ont plusieurs femmes en Guinée. Ces derniers sont contre la nouvelle. Les deuxièmes, troisièmes ou quatrièmes épouses, avec qui ils s’unissent lors de mariages religieux ou traditionnels, ne jouissent pas des mêmes droits que les femmes épousées en premier lors de mariages civils, notamment en matière d’autorité parentale ou de succession.

Voté jeudi en séance plénière, le nouveau texte faisait samedi 10 mai l’objet de critiques dans les médias guinéens, tant la polygamie fait partie des pratiques courantes, y compris au sein de la classe dirigeante, dans ce pays d’Afrique de l’Ouest très majoritairement musulman.D’après certaines réactions, notamment celles des députés qui ont voté contre, cette loi vise à faire plaisir aux occidentaux au détriment de la culture africaine. « Les lois qui sont prises aujourd’hui, c’est pour faire plaisir aux Occidentaux sans tenir compte de nos coutumes et de nos mœurs », a fustigé Aboubacar Soumah, l’un des deux députés à avoir voté contre.

Un ancien ministre de la communication, Alhoussein Makanéra Kaké, a également déclaré à l’Agence France-Presse qu’il préfère voir sa fille deuxième ou troisième épouse que de la voir vieillir sans homme parce qu’il y a plus de femmes que d’hommes.

Les guinéens ont aussi donné leurs avis à travers les réseaux sociaux. Les femmes quant à elles applaudissent cette nouvelle loi qualifiant la polygamie de contre-productive:  » Elle détourne l’attention et absorbe l’énergie des femmes qui, sans elle, auraient pu se consacrer davantage à des occupations salvatrices et créatrices de valeur », a réagit une internaute. Pour les défenseurs des droits des femmes, cette nouvelle loi est considérée comme une victoire.

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook