• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] UN MINISTRE ÉTHIOPIEN DÉPLORE LA PUBLICITÉ NÉGATIVE FAITE À L’AFRIQUE

[POLITIQUE] UN MINISTRE ÉTHIOPIEN DÉPLORE LA PUBLICITÉ NÉGATIVE FAITE À L’AFRIQUE

Les efforts déployés pour le développement de l’Afrique ne peuvent être dissociés d’une image positive du continent, a déclaré mercredi (8/10/13) à Addis-Abeba, le ministre éthiopien de la Communication gouvernementale, Bereket Simon.

« A moins que nous les Africains ne faisions en sorte de responsabiliser nos populations, de satisfaire leurs aspirations au développement et de changer de comportement, notre continent continuera à avoir une image négative », a déclaré le ministre à l’ouverture du premier sommet africain sur la communication et les relations publiques qui se tient au siège de l’Union africaine.

S’exprimant au nom du Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, M. Bereket a indiqué qu’en Ethiopie, ils ont compris l’importance d’une stratégie de relations publiques entièrement africaine en cette ère des communications mondiales où une image positive est essentielle, en particulier pour un continent qui a tant souffert d’une publicité négative.

En notant que cette publicité négative était préjudiciable à la résolution des défis internes de l’Afrique, M. Bereket a révélé que jusqu’à une période récente, l’Ethiopie était restée passive face aux commentaires les plus négatifs sur sa propre histoire.

« De nos jours, on entend moins parler de guerre et de famine s’agissant de l’Ethiopie dans la presse mondiale. Mais de plus en plus des progrès de sa lutte contre la pauvreté et la privation à travers une voie de développement démocratique qu’elle s’est elle-même choisie », a-t-il dit.

M. Bereket a expliqué que l’Ethiopie était en plein dans un processus de développement rapide et de transformation destiné à améliorer les conditions de vie des populations rurales et urbaines pauvres défavorisées.

« Naturellement, la transformation indéniablement positive de l’Ethiopie n’est pas tombée du ciel, mais elle est plutôt le résultat d’une gouvernance favorable ancrée dans le respect de la constitution, dans le cadre de laquelle tous les droits démocratiques de base, dont la liberté d’expression, sont appliqués », a dit M. Bereket.

Selon le ministre, les citoyens éthiopiens sont désormais en mesure de prendre des décisions éclairées « grâce à une amélioration constante de l’accès à l’information ».

M. Bereket a déclaré que l’Ethiopie ressentait la même douleur que les autres pays africains face au dénigrement du continent. « Pour cette raison, parler d’une même voix est essentiel pour l’Afrique pour se relever des préjudices qui lui ont été causés pendant tant d’années », a-t-il ajouté.

Source : cameroonvoice.com

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook