• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] TEODORIN OBIANG NGUEMA : « LES OCCIDENTAUX CHERCHENT A NOUS DÉSTABILISER DEPUIS DES ANNÉES »

[POLITIQUE] TEODORIN OBIANG NGUEMA : « LES OCCIDENTAUX CHERCHENT A NOUS DÉSTABILISER DEPUIS DES ANNÉES »

S’exprimant le 20 mars 2014 sur la chaîne de télévision Africa 24, Teodorin Obiang Nguema, le vice-président de la Guinée équatoriale mis en examen en France le 19 mars dernier, a laissé entendre que la France cherchait à déstabiliser son pays.

« Vous savez, des Occidentaux cherchent à nous déstabiliser depuis des années. Ils ont envoyé des mercenaires, ils ont financé des coups d’Etat, ils ne s’arrêtent pas. Chaque année, à chaque moment, ils ne dorment pas. Pour eux, la Guinée équatoriale est un pays qui a beaucoup de richesses et ce n’est pas normal que les Africains puissent gérer eux-mêmes leurs propres richesses, s’il n’y a pas un tuteur qui vous dise faites ceci ou faites cela. Nous ici en Guinée, on se bat pour l’indépendance de ce pays », a-t-il expliqué.

Le fils du président Obiang Nguema Mbasogo a été mis en examen mercredi dernier par la justice française pour blanchiment dans l’affaire dite des « biens mal acquis ». Un dossier qui concerne les conditions d’acquisition de biens immobiliers et mobiliers, en France, par trois chefs d’Etat africains : Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo et l’ancien président du Gabon, feu Omar Bongo Ondimba.

Selon Me Emmanuel Marsigny, l’avocat de Teodoro Obiang, celui-ci a reçu la notification de son inculpation lors d’une comparution en vidéoconférence. « Comme tout le monde le sait, indique Teodoro Obiang Nguema Mbasogo sur la chaîne africaine, ce sont de fausses accusations, des fabrications que des Occidentaux sont en train de faire contre nous depuis des années. On accuse la Guinée équatoriale d’être un pays corrompu, que tous les dirigeants sont des corrompus, mais où sont les preuves ? Sont-ils ici en Guinée équatoriale avec nous ? Si quelqu’un doit nous accuser de corrompus ce sont d’abord les Guinéens. Pas ces Occidentaux qui cherchent d’autres intérêts derrière toutes ces attaques. »

Selon Me Marsigny, Teodorin Obiang entend saisir la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris d’une « requête sur la légalité de cette mise en examen ».

Pour le vice-président équato-guinéen, ce dossier est vide et il est hors de question qu’il se présente devant un juge français. « Moi, je ne peux pas me comparer devant un juge en France. Surtout, je ne suis pas Français », précise-t-il.

Ce même mercredi, le Tribunal correctionnel de Paris (France) condamnait l’hebdomadaire français Paris-Match pour avoir diffamé le fils du président de Guinée équatoriale, dans un article qui l’impliquait dans une affaire de drogue aux États-Unis. Le directeur de la publication de Paris Match a été condamné à une amende de 1500 euros et les deux journalistes auteurs de l’article condamné à une amende de 1000 euros chacun.

Teodorin Obiang lui a aussi été condamné pour procédure abusive contre l’avocat William Bourdon de Transparency International France, également président de Sherpa.

B-O.D.

Source : agenceecofin

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video