• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] SOUDAN DU SUD : QUAND LES ÉLECTIONS PRIMENT SUR LA PAIX

[POLITIQUE] SOUDAN DU SUD : QUAND LES ÉLECTIONS PRIMENT SUR LA PAIX

 

L’opposition sud soudanaise n’a rien vu venir. Alors qu’elle se préoccupait des questions de paix, le pouvoir en place prévoit l’organisation de l’élection présidentielle.

En effet, le gouvernement du président Salva Kiir vient de retenir la date du 3 juin 2015 pour l’organisation de l’élection présidentielle. Pour le Mouvement de libération des peuples du Soudan (SPLM) dirigé par l’ancien vice-président, Riek Machar, c’est un coup de tonnerre.

« Ce serait une élection partielle. Ce serait une élection douteuse destinée à ancrer davantage la dictature. Nos organisations rejettent cela et demandent au Soudan du Sud et la communauté internationale de rejeter ce projet », a indiqué le vice président du SPLM James Gatdet Dak.

Selon lui, la situation n’est pas propice à des élections, la priorité devrait être accordée à la restauration de la paix et de la stabilité dans le pays à travers les actions en cours.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères, Barnaba Benjamin Marial a affirmé dans une déclaration en début de semaine qu’il avait reçu vendredi un message du gouvernement américain et plusieurs autres pays qui ont informé le Soudan du Sud de leur décision de ne pas soutenir l’ élection qui doit avoir lieu en Juin.

La Constitution de la transition de 2011, stipule que : « les élections doivent avoir été menées dans tous les Etats dans les 60 jours à partir du moment où les nouveaux gouverneurs ont été nommés ». Ce qui n’est pas le cas selon le chef de l’opposition Riek Machar.

Les organisations de la société civile du Soudan du Sud joignent leurs voix à celles de la communauté internationale pour rejeter la décision du président Kiir.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook