• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] RDC : LE PREMIER MINISTRE EN VISITE OFFICIELLE À PARIS

[POLITIQUE] RDC : LE PREMIER MINISTRE EN VISITE OFFICIELLE À PARIS

Le premier ministre de la République démocratique du Congo (RDC), Augustin Matata Ponyo, effectuera de mercredi à vendredi une visite d’Etat en France, où il rencontrera son homologue Jean-Marc Ayrault, plusieurs ministres et des opérateurs économiques, pour discuter des questions de sécurité, d’économie et de démocratie, a-t-il annoncé aujourd’hui à l’AFP.

Outre le chef du gouvernement français, Augustin Matata Ponyo doit rencontrer le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, le ministre des Finances Pierre Moscovici, la ministre déléguée à la Francophonie Yamina Benguigui et le ministre délégué au développement Pascal Canfin.Le premier ministre congolais va « travailler avec les autorités françaises sur les questions de sécurité, notamment à l’est » de la RDC, en proie à un regain d’instabilité depuis six mois avec la création d’une nouvelle guérilla, le Mouvement du 23 mars (M23), a-t-il précisé. Augustin Matata Ponyo témoignera aussi de « la volonté du gouvernement de consolider le partenariat économique avec la France, en montrant tous les efforts (accomplis) pour stabiliser le cadre macro-économique, pour améliorer le climat des affaires et encourager les investisseurs français à venir » en RDC.Selon le classement de Doing Business 2013 de la Banque mondiale, qui note le climat des affaires de 185 pays, la RDC arrive 181e – un classement qu’avait contesté le ministre du Plan Célestin Vunabandi. En 2012, la RDC était classée 178e.

M. Matata Ponyo, qui a effectué récemment des visites à Bruxelles et à Berlin, va par ailleurs souligner « les efforts pour améliorer les questions liées notamment à la démocratie, liées aux droits de l’Homme, liées à la paix ».

Quelques jours avant le sommet de la Francophonie mi-octobre à Kinshasa, le président français François Hollande avait qualifié d' »inacceptable » la situation des droits de l’Homme et de la démocratie en RDC. Le président congolais Joseph Kabila avait répliqué que son pays n’était « pas du tout complexé ».

Source : lefigaro.fr

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook