• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] RDC : GOUVERNEMENT – M23, NÉGOCIATIONS DE DUPES

[POLITIQUE] RDC : GOUVERNEMENT – M23, NÉGOCIATIONS DE DUPES

Honoré NGBANDA, Président national de l’APARECO (Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo, parti d’opposition) dénonce et rejette toutes négociations de dupes qui ne prennent jamais en compte les intérêts réels du peuple congolais ! Kagamé et Museveni ne peuvent être à la fois « agresseurs » et « médiateurs », autrement dit pyromanes et pompiers dans la crise qui endeuille la RDC.

«Joseph Kabila» est le premier complice et agent des agresseurs de la RDC et n’a donc pas qualité d’engager ni de représenter le peuple congolais. Le M23 comme le CNDP et le RCD-Goma sont tous l’œuvre de Paul Kagamé et James Kabarebe pour infiltrer l’armée et les institutions politiques de la RDC en vue de sa balkanisation.

L’APARECO rejette catégoriquement toute idée absurde d’une négociation dans l’un des pays agresseurs de la RDC, et dénonce toute manœuvre visant à ériger nos agresseurs en arbitre de leur propre acte d’agression. Elle refuse toute initiative de regrouper les cadres politiques congolais ou des membres de la Société civile autour de « Joseph Kabila » car, celui-ci constitue plutôt la source première de la misère du peuple congolais en sa qualité d’agent et complice des pays agresseurs de la RDC.

L’APARECO estime que la nécessité de faire partir « Kabila » du pouvoir devrait constituer le dénominateur commun de tous les congolais, le préalable à toute possibilité de réconciliation entre le peuple congolais et sa classe politique dont « Kabila » a instrumentalisé une bonne partie pour assurer son maintien au pouvoir. Elle félicite toutes les forces patriotiques de la résistance au sein de la diaspora pour avoir rejeté énergiquement les invitations assorties des tentatives de corruption pour prendre part à cette mascarade de négociation à Kampala en Ouganda.

Extraits de la déclaration politique de l’APARECO relative aux « négociations » de Kampala :

Il n’y aura jamais de solution de paix en RDC tant que «Joseph Kabila», ancien officier de renseignement de l’armée rwandaise, proche parent et collaborateur de James Kabarebé (actuel Ministre de la Défense du Rwanda) demeurera à la tête des institutions congolaises. Car il y a été placé pour aider le Rwanda et ses alliés dans le monde à accomplir le projet de pillage, d’occupation et de balkanisation de la RDC. Des nombreux indices accablants prouvent la complicité de «Kabila» avec les agresseurs de la RDC.

Les nombreux témoignages concordants des généraux et officiers supérieurs des FARDC qui commandent les opérations dans le Kivu confirment la complicité du « Commandant suprême » des FARDC qu’est « Joseph Kabila ». C’est lui qui freine personnellement l’élan des troupes et livre les armes aux agresseurs à travers des embuscades qu’il organise avec eux pour leur permettre de capturer des chars et des armes lourdes détenues par les troupes congolaises des FARDC. Des généraux et officiers supérieurs du CNDP intégrés par «Kabila» au sommet du commandement des FARDC à Kinshasa communiquent avec leurs frères du «M23» pour leur transmettre les positions des troupes congolaises et leurs codes et fréquences de communication.

Le M23 comme le CNDP et le RCD-Goma sont tous l’œuvre de Paul Kagamé et James Kabarebe (oncle de Kabila et actuel Ministre de la Défense du Rwanda) pour infiltrer l’armée et les institutions politiques de la RDC en vue de sa balkanisation.
Dès le début de la mascarade de cette « rébellion » du M23, Kagamé et « Kabila » ont tout fait pour convaincre le monde et les Congolais en particulier, qu’il s’agissait d’une nouvelle rébellion congolaise. « Kabila » a même confié à son oncle James Kabarebe la médiation entre la «rébellion du M23» et le gouvernement congolais. Peu de temps après, les experts de l’ONU apportaient des preuves flagrantes sur l’implication du Rwanda dans cette agression. Et c’est alors qu’on a vu « Joseph Kabila » contraint de désigner très timidement le Rwanda comme agresseur.

Source : kongotimes.info

Image d’illustration : Honoré NGBANDA, Président national de l’APARECO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook