• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] QUAND LE NOUVEAU PRÉSIDENT MALGACHE POMPE UN DISCOURS DE NICOLAS SARKOZY

[POLITIQUE] QUAND LE NOUVEAU PRÉSIDENT MALGACHE POMPE UN DISCOURS DE NICOLAS SARKOZY

Hery Rajaonarimampianina, le nouveau président de Madagascar, a repris mot pour mot le passage d’un discours de l’ex-chef de l’État français, Nicolas Sarkozy, durant son allocution d’investiture.

La « ruse » de Hery Rajaonarimampianina n’est pas passée inaperçue. Pour son discours d’investiture, prononcé solennellement samedi 25 janvier à Antananarivo, le nouveau président malgache s’est visiblement largement inspiré d’un discours de Nicolas Sarkozy datant de 2007, lorqu’il était en campagne pour la présidentielle française.

Le passage exhumé du répertoire Sarkozy par Rajaonarimampianina a été un des moments clé de son discours, dans lequel il a décrit avec passion la grande idée de son mandat : la réconciliation nationale dans un pays meurtri par cinq ans de profondes rivalités politiques.

« Sarkozy copié et pillé… »

Le nouveau chef de l’État malgache a notamment déclaré : « Je demande à mes amis qui m’ont accompagné jusqu’ici de me laisser libre, libre d’aller vers les autres, vers celui qui n’a jamais été mon ami, qui n’a jamais appartenu à notre camp, à notre famille politique qui parfois nous a combattu. Parce que lorsqu’il s’agit de Madagascar, il n’y a plus de camp ». Nicolas Sarkozy avait dit exactement la même chose à la tribune du palais de la Mutualité, à Paris, en février 2007, alors qu’il venait d’être introduit candidat de son parti, l’UMP, pour la présidentielle française.

Peu scrupuleux, Hery Rajaonarimampianina a seulement pris soin de remplacer le mot « France » par « Madagascar ». Le copier-collé a été rapidement repéré par les blogueurs et les médias malgaches, à l’image de la Gazette de la Grande Île, qui titrait lundi en une : « Sarkozy copié et pillé… ».

Ironie de l’histoire, le discours de Hery Rajaonarimampianina a été très apprécié par les membres du corps diplomatique et les politiciens malgaches, qui espèrent que leur pays va tourner la page de cinq ans de crise politique et institutionnelle. Présente sur place, Yamina Benguigui, la ministre française de la Francophonie, est elle aussi tombée dans le panneau. »C’est un discours absolument fabuleux, plein d’espoir. Nous étions tous très très émus », s’est-elle exclamée, à mille lieues de se douter de la réelle paternité des mots qu’elle avait entendus.

Source : jeuneafrique.com

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140128113854/

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video