• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [POLITIQUE] PROCÈS GBAGBO : SELON LA DEFENSE, LA FRANCE A PLACÉ OUATTARA AU POUVOIR

[POLITIQUE] PROCÈS GBAGBO : SELON LA DEFENSE, LA FRANCE A PLACÉ OUATTARA AU POUVOIR

Troisième jour de procès pour Laurent Gbaagbo (ex Président ivoirien) et Charles Blé Goudé, son ancien ministre de la Jeunesse, lundi 1er Février 2016 devant la Cour Pénale Internationale (CPI). Les deux hommes sont accusés de « crimes contre l’humanité » lors de la crise post-électorale de 2010. Après les audiences des 28 et 29 janvier derniers qui ont rappelé les propos liminaires de l’accusation, la parole était à la défense lundi.
Pour Maître Emmanuel Altit, avocat de Laurent Gbagbo, l’actuel Président de la Côte d’Ivoire, aurait « pris le pouvoir par la force » avec l’appui de l’armée française qui a « nettoyé le terrain pour les soldats pro-Ouattara », soutient-il.

Selon M. Altit, la France a donc préparé en « sous-main » l’attaque ayant entraîné la chute du régime Gbagbo en fournissant des armes aux forces proches du Président Ouattara, en dépit de l’embargo décrété par l’ONU.

L’avocat de l’ancien Président ivoirien Laurent Gbagbo ne s’arrête pas là. Il dénonce l’implication du Burkina Faso dans l’éviction de son client. Pour lui, le pays voisin serait à l’origine d’« une campagne de recrutement de mercenaires » lancée en Décembre 2010, dit-il.

En début de procès, lundi, l’ex chef de l’État de Côte d’Ivoire, a plaidé non coupable. Le procès se poursuit ce mardi. La parole est à l’équipe de la défense de Charles Blé Goudé, dirigée par Maître Geert Alexander Knoops.

Herika Ouraga pour NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video