• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] NUCLÉAIRE : UN ACCORD SECRET ENTRE LES ÉTATS-UNIS ET L’IRAN ?

[POLITIQUE] NUCLÉAIRE : UN ACCORD SECRET ENTRE LES ÉTATS-UNIS ET L’IRAN ?

Washington a démenti dimanche être parvenu à un accord avec l’Iran sur la tenue de discussions bilatérales sur le programme nucléaire de Téhéran après l’élection présidentielle américaine, comme l’écrit un journal américain, sans toutefois totalement exclure cette possibilité.

Selon le New York Times (NYT), qui dit citer des sources de l’administration Obama, des émissaires américains et iraniens, proches de l’ayatollah Ali Khamenei, sont tombés d’accord pour mener des discussions en tête-à-tête à l’issue d’échanges secrets menés pratiquement depuis l’élection de Barack Obama il y a quatre ans.

Le journal a par la suite précisé qu’il s’agissait d’un « accord de principe ».

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Tommy Vietor, a cependant démenti ces informations.

« Ce n’est pas vrai que les Etats-Unis et l’Iran se sont entendus pour mener des discussions en tête-à-tête ou toute autre réunion après les élections américaines », a-t-il affirmé dans un communiqué.

« Nous continuons à travailler avec le P5+1 (ndlr: les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu + l’Allemagne) pour trouver une solution diplomatique et nous avons dit depuis le début que nous sommes prêts à discuter sur un plan bilatéral », a toutefois nuancé Tommy Vietor.

Selon le NYT, ces discussions pourraient bien avoir lieu, mais les Iraniens ont posé comme condition qu’elles ne débutent pas avant l’élection présidentielle américaine, le 6 novembre, car ils veulent savoir avec quel président ils devront négocier, a précisé au journal une source américaine haut placée.

Les Etats-Unis et l’Union européenne ont imposé des sanctions à l’Iran pour tenter de le convaincre de renoncer à son programme nucléaire et de dissuader Israël de lancer seul une opération militaire. Téhéran assure que ce programme est à visée pacifique.

L’ouverture de discussions directes entre Washington et Téhéran pourrait permettre à l’Iran de gagner du temps, note le NYT, mais aussi aux Etats-Unis et à Israël de justifier une guerre si celles-ci ne devaient pas aboutir.

« Il serait déraisonnable de partir en guerre sans mener au préalable de telles discussions », a dit au journal R. Nicholas Burns, ancien sous-secrétaire d’Etat chargé des négociations avec Téhéran dans l’administration de George W. Bush.

Source : Challenges

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook