• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] MUGABE : « NOUS AVONS BESOIN D’UN PRÉSIDENT POUR L’AFRIQUE »

[POLITIQUE] MUGABE : « NOUS AVONS BESOIN D’UN PRÉSIDENT POUR L’AFRIQUE »

Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a appelé récemment ses pairs à se concentrer sur la nomination d’un unique Président pour diriger l’Afrique entière lors du sommet de l’Union africaine qui aura bientôt lieu.

Mugabe a déclaré que les membres du sommet devraient discuter de la nomination d’un «Président pour l’Afrique» pour favoriser l’unité entre les Africains et s’assurer que les États membres respectent les principes fondateurs de l’original Organisation de l’Unité Africaine (OUA).

« Oui, nous avons besoin d’un Président pour l’Afrique », a déclaré M. Mugabe. « C’est ce dont nous allons discuter au prochain sommet de l’UA. L’Afrique n’est pas un continent uni. Nous ne sommes pas encore au stade de ce que nos pères fondateurs auraient voulu que nous soyons lorsque l’organe a été créé » aurait-il annoncé au quotidien zimbabwéen News Day.

S’adressant à des journalistes au sein du siège du gouvernement à Harare (capitale du Zimbabwe) aux côtés de son invité, Thomas Boni Yayi, le président du Bénin, qui est aussi l’actuel président de l’Union Africaine, Mugabe a dit que l’Union Africaine a échoué dans sa mission d’intégration des Africains, dans le sens où les Africains francophones et anglophones ne s’entraideraient pas.

La proposition de mettre en place les « États-Unis d’Afrique » a été évoquée par le défunt leader libyen, Mouammar Kadhafi en 1999, comme un moyen de mettre fin aux conflits sur le continent, mais il n’avait pas réussi à obtenir suffisamment de soutien de ses homologues africains, y compris le président ougandais Museveni, qui avait des doutes sur ses réelles motivations.

Mais Mugabe a souligné que l’Afrique devrait avoir un Président qui aiderait à lutter contre les divisions et transforme le berceau de l’humanité en une puissance continentale au lieu de laisser la Terre-Mère divisée en tas de coquilles régionales comme c’est le cas aujourd’hui, a-t-il affirmé.

Mugabe, qui dirige le Zimbabwe depuis plus de 30 ans et qui s’approche de son 90ème anniversaire, a déclaré qu’il était heureux de constater que même si les Zimbabwéens avaient des divergences politiques, ils avaient pris conscience qu’ils étaient guidés par le même destin et espère que les prochaines élections prévues pour Mars seront pacifiques. Le Chef d’État zimbabwéen devrait se présenter aux prochaines élections.

Traduit à partir de l’article « Mugabe wants Africa to have one President » sur le site independent.co.ug

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook