[POLITIQUE] LUTTE POUR LE POUVOIR À MADAGASCAR

La seconde séance de pourparlers engagée aux Seychelles par le chef de l’Etat de transition Andry Rajoelina et son prédécesseur Marc Ravalomanana avec la participation du président sud-africain Jacob Zuma s’est soldée par un échec, en effet les deux hommes se sont quittés sans trouver d’accord alors que le pays est dans une situation politique instable depuis plus de 3ans.

La Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), avait donné jusqu’au 31 juillet aux deux hommes pour trouver un accord. La date avait été reculée au 16 août suite au fiasco du premier rendez-vous.

Cette nouvelle sonne comme une nouvelle étape dans la crise qui secoue le pays depuis 3 ans , en effet Madagascar est plongée dans une situation économique et politique critique, l’économie du pays s’est effondrée et la violence est omniprésente. La mutinerie récente du camp militaire d’Ivato est encore présente dans les esprits. En mars 2010, l’ONU a estimé que près de 70% des Malgaches vivaient en dessous du seuil de pauvreté, une paupérisation du peuple qui s’est accrue avec les sanctions financières prises à l’encontre du pays.

Le pire est à craindre pour ce pays déchiré entre « deux hommes assoiffés de pouvoir » selon Ravelonjohany, avocat et membre du FBM , qui décrit comme possible l’hypothese selon laquelle un coup d’état pourrait survenir dans les prochains mois en raison de cette instabilité territoriale.

 

[ad#ad-adsente-texte-1]

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video