• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] LE PRÉSIDENT CONGOLAIS INTERDIT SUR LE SOL FRANÇAIS

[POLITIQUE] LE PRÉSIDENT CONGOLAIS INTERDIT SUR LE SOL FRANÇAIS

Le week-end du 16 au 17 juin, Sassou voulait passer par Paris avant de se rendre au Sommet de Rio+20 (conférence mondiale des Nations unies sur le développement durable). Les autorités françaises ont refusé. Il n’était pas le bienvenu dans la capitale française. Sassou a rouspété. Il a pris directement l’avion de Rio.

On peut se demander pourquoi Sassou a voulu faire l’escale parisienne avant de se rendre au Brésil.
Deux hypothèses à ce sujet : soit il a cherché à venir nouer des relations d’amitié avec le vainqueur de son ami Sarkozy, soit il a voulu venir s’imprégner de ce qui se passe dans la Grande Loge Nationale de France. Les Maçons de cette obédience tiennent, en effet, leur assemblée générale ce 23 juin 2012 avec élection d’un nouveau Grand Maître. Le candidat sortant, François Stifani, se trouve dans la tourmente d’un scandale immobilier. Assis sur une chaise éjectable, François Stifani a besoin du soutien des frères africains, notamment Denis Sassou-Nguesso et Ali Bongo.

Voilà Denis Sassou-Nguesso déclaré « persona non grata » à Paris, ville où il possède pourtant de nombreux biens immobiliers, des biens, comme on s’en doute, acquis à la « sueur de son front » !
François Hollande qui connaît sûrement aussi cet autre adage « on attrape une arrête dans la gorge quand on mange les restes d’un copieux repas » a déjà boudé le prochain sommet de la francophonie qui aura lieu prochainement à Kinshasa. Ce rituel politique initié depuis Giscard d’Estaing n’a jamais été du goût de la gauche française. Il y a de fortes chances pour que les lobbyistes qui bossent là-dessus ne parviennent pas à convaincre celui qui déclara, avant d’entrer à l’Elysée le 10 juin : « Le changement c’est maintenant ».

On pourrait également se demander pourquoi La Grande Loge maçonnique, puissant groupe de pression, n’a pas aidé Denis Sassou-Nguesso à transiter par Paris avant de se rendre au sommet sur le développement durable à Rio de Janeiro. La réponse est que les maçons français de la GLNF sont eux-mêmes embourbés dans un scandale immobilier rue Wagram (cf. Le Canard Enchaîné du mercredi 20 juin 2012) « Si je t’aide, ça ne t’aidera pas » dit une maxime gauloise.

(congo-page.com)

[ad#ad-adsente-texte-3]

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video