• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] LE BILAN DE 50 ANS « D’INDÉPENDANCE » AFRICAINE

[POLITIQUE] LE BILAN DE 50 ANS « D’INDÉPENDANCE » AFRICAINE

Nous arrivons sans doute aux termes d’une époque. Les rideaux se ferment sur un premier demi-siècle d’indépendance des états africains. Permettant de souligner combien la colonisation a été destructrice non seulement des formes d’organisation sociale qui lui pré-existaient mais des forces politiques militaires et sociales qu’elle a mis en place et en branle afin de lui assurer pendant ce demi siècle la même domination débarrassée de ses coûts et de ses esclandres.

Des dictateurs aussi absurdes qu’improbables, brutes sanguinaires choisis pour leur cruauté et leur docilité, chiens de garde, molosses obscènes des intérêts du Capital, renards affamés dans le poulailler du pouvoir, ils ont pendant 50 ans et plus occupé le devant de la scène, matraquant, tuant, assassinant, et piquant allègrement dans les caisses de l’État dont ils se devaient être les gestionnaires des sommes exorbitantes placées par le soin des corrupteurs sur des comptes suisses, au Bahamas ou encore dans des biens immobiliers parisiens londoniens ou azuréens, écrivant au fil des décennies une légende, traçant dans l’histoire un sillon de sang où la stupidité le dispute à la violence et où ce que l’Afrique comptait d’intellectuels politiques de première grandeur sombra.

La liste est longue de ces intellectuels assassinés tant par ces fantoches que par les officines du pouvoir qui les protégeait. Ils manquèrent cruellement à l’Afrique à la recherche d ‘elle-même, ils manquent encore. Dans l’eau de la mémoire le trou qu’ils ont laissé est encore grand ouvert. La Veuve de Sankara est encore honorée et chacun se redit les paroles de Lummumba, de Cabral, de Andrade, de Ruben, de Dia et de combien d ‘autres.

Le rideau tombe sur des scènes de vaudeville, sur des tragédies rocambolesques, des révélations, des découvertes où le grotesque le dispute à l’obscène sur fond de famine et de misère, sur fond d ‘enfants au ventre balloné et aux yeux purulents, sur fond de femmes violées par centaines par une soldatesque sans retenue alors que les responsables politiques, les présidents, ne rêvent que d une chose, défiler vêtu du petit tablier de cuir de la Grande Loge maçonnique !!!

Source : Mediapart

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video