• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] KABILA, HOLLANDE, ET LEURS MANIGANCES À L’ENCONTRE DU PEUPLE CONGOLAIS

[POLITIQUE] KABILA, HOLLANDE, ET LEURS MANIGANCES À L’ENCONTRE DU PEUPLE CONGOLAIS

Joseph Kabila, le président de la République Démocratique du Congo ne se soucie absolument pas du bien de son peuple.

Après avoir commandité le meurtre de Floribert Chebeya selon plusieurs sources concordantes, il a demandé à son Premier Ministre, Matata Mapon, piètre petit détourneur des deniers publics, de mettre à disposition une somme conséquente pour une autre équipe de tueurs, dans le but d’aller refroidir un protégé du couple Hollande/Reynders : Mr. Denis Mukwenge, le gynécologue cité plusieurs fois pour un Prix Nobel de la Paix. Rien de moins.Denis Mukwege, l’homme qui répétait à qui voulait l’entendre que les viols des femmes au Kivu, dont il passait tout le temps à essayer de réparer les plaies physiques et psychologiques, ne s’arrêteraient pas tant que les commanditaires et bénéficiaires n’auront pas la volonté politique d’arrêter ce drame, dérangeait Kabila.Comme beaucoup d’autres, il va être victime du seul language que cet homme connaisse : la brutalité et les tueries.Reynders, Ministre belge des Affaires Étrangères, l’homme qui veut aider Matata à abattre Kagamé, eût pour seule réaction de soutirer le gynécologue de son hôpital de Panzi et de l’amener en Belgique.Ne fallait il pas vigoureusement arrêter les commanditaires ? Provoquer des scandales dont la Belgique a le secret, comme celui du massacre de Lubumbashi qui, lui, n’a jamais existé mais qui emporta Mobutu ? Il n’est pas tard. Les tueurs courent toujours.

Quel sera le sort des femmes en traitement et les violées à venir ? Oui, les femmes violées à venir car, il semble qu’il y ait un nombre mensuel à atteindre pour garder les populations apeurées et soumises ?

Une technique déjà testée en Algérie.

J’espère que les femmes Kivutiennes apprendront les techniques des algériennes qui avaient appris à poser des lames de rasoir dans leur vagin, dans le sens de la pénétration…

Kabila n’a aucune considération pour l’Administration Congolaise, si peu de respect de son propre gouvernement qu’il utilise un sujet français, Jean Yves Parant, lié aux services secrets de l’Hexagone (à Kinshasa, son chauffeur, soldat Ivoirien, se battait pour Ouattara et son cuisinier est de l’armée Burkinabé !), pour contredire les services de l’Etat et faire des rétrocommissions sur des paiements d’honoraires injustifiés !!

L’Ambassade de France ne le sait pas ?

Pendant ce temps, l’immeuble du Ministère de la Fonction Publique est en ruine. Comment peut-on dépenser autant de millions pour défendre une langue qui n’est pas la vôtre (cf Sommet de la Francophonie) quand on n’a pas de bureaux pour ses fonctionnaires ? Pas d’hôpitaux et écoles…

Comment le Parlement français accepte t-il de telles folies, faites par le gouvernement d’un pays incapable de payer le solde de sa soldatesque ? Ils se tirent dessus à l’arme lourde quand la paie arrive tellement l’évènement est rare. Noël vient plus souvent que leur solde, les pauvres.

Pourquoi Hollande ou d’autres responsables politiques français ne disent-ils pas assez que ces viols sont des techniques entraînées aux milices hutus par des instructeurs français ?

Venir tancer Kabila à Kinshasa, comme le ferait un enfant mal élevé qui vient bouder chez son hôte mais sans toucher sur les structures du système Kabila est d’un cynisme et d’une hypocrisie qui méritent dédain.

Continuer à former et à équiper sa police qui, au grand jour tue et prend en otage l’opposant Tshisekedi est quelque chose qui s’approche, en droit, à une association des malfaiteurs.

Sans cette police, Kabila ne serait plus au pouvoir aujourd’hui !

Et les politiques congolais qui semblent tous bêtes pour ne pas comprendre que le problème n’est pas là où on leur dit, les mêmes spécialistes qui ont monté la radio Mille Collines qui leur répète que le danger c’est le Rwanda alors que ce sont les milices nourries et maintenues par des pseudos ONG, qui sont le danger ?

Combien de fois n’a t-on pas vu des miliciens Fdlr venir à l’hôpital général de Bukavu dans des véhicules de l’ONG Médecins sans frontières avec des faux papiers confectionnés par ces jeunes agents secrets sous la blouse blanche ?

Les politiques congolais, Fayulu , Kamere et autres, qui se comportent en moutons que la françafrique continue de tirer où bon lui semble et en leur désignant qui est l’instigateur, le responsable de la descente en enfer de leur pays, avec tout le cynisme de l’assassin qui se présente en sauveur !

Source : agoravox.fr

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook