• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] HAÏTI – MICHEL MARTELLY : « TROP, C’EST TROP ! LE MOMENT EST AU RASSEMBLEMENT »

[POLITIQUE] HAÏTI – MICHEL MARTELLY : « TROP, C’EST TROP ! LE MOMENT EST AU RASSEMBLEMENT »

Après la traditionnelle Messe solennelle et le Te Deum à la cathédrale des Gonaïves, en présence de membres du Gouvernement et du corps diplomatique et consulaire, le Président Michel Martelly a procédé avec le nouveau Premier Ministre Evans Paul et le Président du Sénat, Simon Dieuseul Desras, à une offrande florale au monument de l’Empereur Jean Jacques Dessalines, avant de se rendre sur la Place d’Armes des Gonaïves pour rendre hommage aux génies militaires de l’armée indigène et délivrer un discours à l’occasion du 211e anniversaire de l’indépendance d’Haïti, devant une foule imposante.

« […] Ce jour-là, ensemble, nous avons choisi l’union sur la division, la vie sur la mort. Nous avons choisi de vivre libre, indépendant […] Ce jour du 1er janvier, un vent de liberté avait soufflé pour la première fois sur Haïti après plus de 300 ans de brutalité, d’humiliation et d’exploitation. 211 ans après, nous avons beaucoup de raison d’être fier de ce que nous représentons dans le monde et pour l’histoire. Haïti reste le seul pays où le nègre ne veux pas dire une couleur, ne veut pas dire une situation, ne veut pas dire d’où il vient, mais veut dire MOUN !

Le 1er janvier 1804 il n’y avait plus d’esclave. Ce 1er janvier 2015, il faut que nous prenions l’engagement de faire une autre révolution !

L’histoire nous l’a montré, chaque fois que nous avons choisi la division sur l’union, la casse sur la construction, le pays en a payé les conséquences. Nos enfants l’ont payé […]

Nous n’avons rien à perdre à nous unir. Nous avons à gagner un pays prospère, indépendant économiquement et épanoui […]

J’ai choisi de servir mon pays, en ce sens, je me sens lié à vous par un contrat que je n’ai pas le droit de trahir […]

Je l’ai dit, je le crois, il n’y a pas de sacrifice trop grand pour Haïti […]

L’année 2015, est l’année où nous allons décider des personnes qui vont nous diriger à tous les niveaux, en ce sens nous avons tous notre responsabilité […]

Nous n’allons pas tomber dans la provocation, dans la violence ! Nous allons nous unir, pour que les élections se déroulent dans de bonnes conditions […]

Les personnes qui veulent nous faire croire que le brigandage, la casse, l’instabilité politique peuvent résoudre les problèmes du pays, disons leur NON !

Le chaos peut arranger les affaires d’un groupe […] mais ne résout rien. N’oubliez pas que le chaos du 17 octobre 1806, a mené au 15 juillet 1915 et a donné le chaos de 1994.

Trop c’est trop ! Le moment est au rassemblement, main dans la main pour mettre le pays sur les rails du développement […]

L’Haïti que nous avons aujourd’hui est meilleur qu’il l’était en 2011. Nous allons continuer à travailler pour protéger ce que nous avons déjà […]

Nous n’allons pas rester sur ce qui nous divise, mais sur ce qui nous rassemble. Nous allons nous rassembler, parce que nous sommes tous haïtiens.

Que le bon Dieu nous bénisse !
Que le bon Dieu bénisse Haïti !

Bonne fête de l’Indépendance, Bonne année 2015 dans le respect, l’amour, le partage et l’union. »

Source :

http://www.haitilibre.com/article-12851-haiti-politique-trop-c-est-trop-le-moment-est-au-rassemblement-dixit-michel-martelly.html

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook