• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] FAUSTIN KAYUMBA : « LE PRÉSIDENT DU RWANDA A ORDONNÉ QU’ON TUE L’ANCIEN PRÉSIDENT HABYARIMANA »

[POLITIQUE] FAUSTIN KAYUMBA : « LE PRÉSIDENT DU RWANDA A ORDONNÉ QU’ON TUE L’ANCIEN PRÉSIDENT HABYARIMANA »

Faustin Kayumba NYAMWASSA, chef d’état-major de l’armée rwandaise de 1994 à 2002, entré dans l’opposition politique, a dû s’exiler en Afrique du Sud il y a deux ans. Quelques mois après son arrivée, il a subi une agression à Johannesburg qui a failli lui coûter la vie. Et c’est dans le cadre du procès de ses six agresseurs présumés qu’il a parlé sur une affaire délicate pour la première fois sans langue de bois, le 21 juin.

Le général NYAMWASSA résume son cas en expliquant qu’il est l’homme à abattre car témoin direct de la réalité des évènements qui ont précédé l’attentat perpétré contre le président rwandais, Juvénal HABYARIMANA et qui avait entraîné le génocide des Tutsis. L’ex chef d’état-major déclare que c’est Paul KAGAME, actuel chef d’État rwandais qui a commandité le meurtre de son prédécesseur : « J’ai des faits en mémoire montrant que le président du Rwanda a ordonné qu’on tue l’ancien président HABYARIMANA ».

Avant lui, Théogène RUDASINGWA, ancien chef de cabinet du président KAGAME, exilé aussi, a également désigné KAGAME comme responsable de l’attentat à plusieurs reprises, dans un autre contexte que le procès.

Si Paul KAGAME est bien celui qui a déclenché l’attentat du 6 avril 1994 selon ses proches dorénavant libres de parler puisque vivant en dehors du Rwanda. Il ne faut pas oublier que la France a aussi probablement joué un rôle dans ce massacre car des missiles français interdits à la vente à l’époque du génocide, ont été identifiés récemment selon les archives de l’ONU dévoilés dans l’enquête française en cours, au début du mois de juin 2012.

[ad#ad-adsente-texte-3]

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video