• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] ESTIMANT ÊTRE ABANDONNÉS À EUX-MÊMES, LES CONGOLAIS DE THAÏLANDE DEMANDENT L’OUVERTURE D’UN CONSULAT DE LA RDC

[POLITIQUE] ESTIMANT ÊTRE ABANDONNÉS À EUX-MÊMES, LES CONGOLAIS DE THAÏLANDE DEMANDENT L’OUVERTURE D’UN CONSULAT DE LA RDC

La diaspora congolaise est l’une des plus omniprésentes et importantes à travers le monde. Actuellement il est difficile de trouver un pays où il n’existe pas de traces des ressortissants de la République démocratique du Congo.

La Thaïlande n’échappe pas à la règle. Actuellement, environ 250 ressortissants congolais y vivent dont 90 % à Bangkok. La majorité de ces compatriotes sont dans le commerce de textile, et dans de petites affaires de business « Ils achètent des vêtements, des appareils électroménagers et d’autres produits en Thaïlande qu’ils revendent ensuite au Congo et dans d’autres pays africains », a déclaré M. Richard Kayembe qui dispose d’une agence de fret aérien en plein quartier Pratunam ; le quartier des africains à Bangkok.

Dans ce quartier se concentrent des magasins, des échoppes et un marché en plein air animé par des africains ainsi qu’un chapelet des restaurants et congolais, ghanéen, nigérians, ivoiriens… dans les dancings et bars qui s’entrecroisent dans ce quartier que d’aucuns ici appellent black Town, entendez Cités de noirs », l’ambiance est au rythme de la musique congolaise, ivoirienne et sénégalaise, sud africaine. « Si vous cherchez un africain ici à Bangkok il faut venir ici à Pratunam, de jour comme de nuit. Le soleil ne se couche pas, A Pratunam Il n y’a pas de Congolais, des rwandais, des ivoiriens, de béninois, des nigérians. Il n’y a que des africains. Chacun s’occupe de son business », a déclaré Alex Ndaka qui vendeurs des vêtements pour hommes et femmes et enfants au marché de Pratunam Parmi les Congolais le plus connu de Bangkok figure le pasteur Jean-René Makaya Makazu de l’Eglise protestante Baptiste situé dans un quartier résidentiel de Bangkok. Personnage très respecté au sein de la communauté congolaise de Bangkok, le pasteur Jean-René Makaya est tribun hors pair. Il est considéré par d’aucuns comme le père spirituel de plusieurs ressortissants congolais, angolais et ghanéens qui vivent à Bangkok.

Lutte contre les anti valeurs

Le pasteur Jean-René Makaya passe la plupart de son temps au quartier Pratunam, le quartier des africains où ils échangent avec les congolais de la diaspora qu’il n’hésité pas de prêcher s’il le faut. « C’est mon devoir d’encadrer les âmes des fidèles qui vivent ici à Bangkok particulièrement dans ce quartier de Pratunam, ou la concentration des africains au kilomètre carré est remarquable. Car ici c’est un monde de tout autre où, au nom de la survie, certains n’hésitent pas de commettre le pire. la tentation est grande. En tenant ces propos, le pasteur congolais faisait certainement allusion aux mauvaises pratiques auxquels se livrent certains compatriotes tels que l’alcool, la drogue et aussi la prostitution pour certaines africaines.

Le pasteur Jean-René Makaya se réjouit du fait que son message de paix et de l’excellence soit reçu non seulement par les congolais mais également par d’autres africains du quartier qui lui voue un profond respect. « Certains écoutent la parole que nous prêchons et changent de comportement. Mais d’autres écoutent mais restent de marbre. Mais nous espérons qu’avec la grâce de Dieu ils finiront bien par se repentir », a-t-il déclaré. Le pasteur congolais a indiqué que le rêve des congolais de la Thaïlande aujourd’hui est de voir la RDC ouvrir un consulat à Bangkok. « Il n’y a ici beaucoup de congolais qui font des affaires ici. Mais parfois ils rencontrent de nombreux problèmes et il y a personne pour les défendre. Franchement nous saluons les réformes amorcées par le gouvernement du Premier ministre Matata Ponyo.

Nous suivons cela de près. Et nous croyons et nous espérons qu’il songera un jour à ouvrir un consulat de la République démocratique du Congo ici à Bangkok. Le Nigeria et le Ghana qui disposent d’importantes communautés ici ont eux des ambassades et de consulats ; Nous, lorsque nous avons des problèmes nous devons nous rabattre à notre ambassade à New Delhy, en Inde, avec toutes les dépenses liées au transport », a expliqué le pasteur Jean-René Makaya. Madame Alice elle, a souhaité que la RDC dispose carrément d’une ambassade à Bangkok du fait que beaucoup de ressortissants congolais viennent de plus en plus en Thaïlande pour faire les affaires

« Le seul problème que nous avons ici c’est l’absence d’un défenseur des intérêts des congolais. C’est la raison pour laquelle nous demandons au gouvernement congolais d’ouvrir un consulat ou une ambassade ici à Bangkok pour que nous ayons un interlocuteur à même d’écouter nos doléances et de défendre nos intérêts », a conclu cette ancienne commerçante du marché central de Kinshasa installée à Bangkok.

Source : L’observateur.cd

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook