• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] CONGO/PRÉSIDENTIELLE 2016 : SASSOU-NGUESSO VA BRIGUER UN TROISIÈME MANDAT

[POLITIQUE] CONGO/PRÉSIDENTIELLE 2016 : SASSOU-NGUESSO VA BRIGUER UN TROISIÈME MANDAT

La nouvelle est tombée ce lundi (ndlr, 25 janvier 2016). Le Président de la République du Congo, Denis Sassou-Nguesso, a été investi candidat du Parti Congolais du Travail (PCT) pour la présidentielle du 20 mars prochain. L’annonce a été faite par le Secrétaire général du parti à l’issue du conclave de la formation politique qui s’est tenu pendant deux jours à Brazzaville. « Le comité central du PCT a validé la candidature du camarade Denis Sassou-Nguesso comme candidat du parti à l’élection présidentielle du 20 mars 2016 », a déclaré à la presse, Pierre Ngolo, Secrétaire général du PCT.

La nouvelle constitution entrée en vigueur en novembre 2015 permet donc au Président Sassou-Nguesso, au pouvoir depuis 33 ans, de briguer un troisième mandat. Pour la plupart des cadres du PCT, l’ancien militaire est « le meilleur choix». Alain Moka, l’un des membres du bureau politique, le présente comme l’homme de la situation. « Vous savez que la conjoncture internationale est très délicate. Il y a du vent, il y a de la tempête. Il faut quelqu’un d’avéré pour pouvoir tenir le bateau et l’amener à bon port, et c’est Denis Sassou-Nguesso », a-t-il précisé.

L’opposition congolaise n’est pas surprise de l’investiture du candidat Sassou-Nguesso. Pour Guy-Romain Kinfoussia, Porte-parole du Frocad-IDC (principale coalition d’opposition), la loi fondamentale de 2002 a été révisée dans le seul et unique but de maintenir le Président congolais au pouvoir. « M. Sassou-Nguesso n’a pas tordu le cou à la constitution du 20 janvier 2002 pour laisser passer quelqu’un d’autre. (…) C’est un simulacre pour donner l’impression à tous les démocrates du monde qu’au Congo, il y a une démocratie qui s’exerce. », a-t-il souligné.

Pour l’instant, seuls Sassou-Nguesso et le candidat indépendant Joseph Kignoumbi Kia-Mbougou ont officialisé leur candidature. La liste des candidats de l’opposition devrait être connue dans les prochains jours. Initialement prévue en Juillet, la présidentielle congolaise a été ramenée au 20 mars 2016. Pour beaucoup, la décision d’anticipation du scrutin par le Président de la République devrait permettre aux congolais de vite oublier l’épisode du boycott du référendum d’Octobre dernier par l’opposition.

Herika Ouraga pour NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook